Syrie : Damas accuse les rebelles d'avoir utilisé une arme chimique

Selon l'agence officielle Sana, le tir aurait fait quinze morts dans la province d'Alep. 

Un rebelle syrien dans une rue d\'Alep, dans le nord de la Syrie, le 11 mars 2013.
Un rebelle syrien dans une rue d'Alep, dans le nord de la Syrie, le 11 mars 2013. (J.-M. LOPEZ / AFP)

"Les terroristes ont lancé un missile contenant des produits chimiques sur la région de Khan al-Assal, dans la province d'Alep, tuant quinze personnes, en majorité des civils", a indiqué, mardi 19 mars, Sana, l'agence officielle du régime syrien.

C'est la première fois que le régime du président Bachar Al-Assad porte une telle accusation contre les rebelles, qu'il qualifie de "terroristes". Elle a ensuite été reprise par Moscou. Le ministre russe des Affaires étrangères a affirmé qu'"un cas d'utilisation d'armes chimiques par l'opposition armée a été signalé tôt ce matin dans la province d'Alep".  En revanche, les Etats-Unis ont affirmé qu'ils ne disposaient d'aucune preuve sur une éventuelle utilisation d'armes chimiques par les rebelles.

Jusqu'à présent, la communauté internationale craignait davantage l'utilisation d'armes chimiques par les forces de Bachar Al-Assad, et avait multiplié les mises en garde à Damas contre un tel recours. Selon Le Monde daté du 20 janvier, le régime syrien aurait bien utilisé une arme chimique contre des opposants, à Homs. Des responsables occidentaux et israéliens ont exprimé la crainte que ces armes ne tombent entre les mains de certaines factions de l'opposition.