Syrie : au moins 14 morts dans l'attentat à la bombe contre un bus militaire à Damas

Deux engins explosifs ont visé le bus, affirme l'agence de presse officielle SANA.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le bus carbonisé après une attaque matinale contre un bus de l'armée ciblé par des engins explosifs, à Damas (Syrie), le 20 octobre 2021 (AFP)

La plus importante attaque du genre dans la capitale syrienne depuis plusieurs années. Au moins 14 personnes ont été tuées, mercredi 20 octobre, dans un attentat à la bombe visant un bus militaire à Damas, a rapporté l'agence de presse officielle Sana. "Un attentat à la bombe avec deux engins explosifs a visé un bus" qui traversait un pont stratégique de la capitale, écrit Sana.

Un coup à la stabilité vantée par le régime

L'attaque est la plus meurtrière à Damas depuis un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) visant le palais de Justice en mars 2017 qui avait fait au moins 30 morts. Des images publiées par l'agence syrienne montrent mercredi des secouristes inspectant le bus calciné et ce qui est présenté comme une équipe de démineurs désamorçant un troisième engin qui avait été installé au même endroit. L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat mais par le passé, la plupart de ces attaques à la bombe étaient revendiquées par l'EI.

Cette nouvelle attaque remet en question la rhétorique du régime syrien sur une fin de la guerre en Syrie et un retour à la stabilité. Depuis des mois, le régime de Bachar Al-Assad tente de sortir la Syrie de son isolement international pour permettre la reconstruction et le retour des projets d'investissements dans le pays. Damas a été en grande partie épargnée par les violences des dernières années en Syrie, notamment depuis que les troupes du régime et les milices progouvernementales ont repris en 2018 le dernier gros bastion rebelle près de la capitale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.