Cet article date de plus de huit ans.

Assad n'est pas responsable de l'attaque chimique, selon les renseignements allemands

Selon des écoutes de l'armée allemande, le président syrien n'a pas approuvé personnellement l'utilisation de gaz chimiques lors de ce bombardement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président syrien, Bachar Al-Assad, le 2 septembre 2013 à Damas (Syrie), lors d'un entretien avec le journaliste Georges Malbrunot pour "Le Figaro". (SYRIAN PRESIDENCY MEDIA OFFICE / AFP)

Qui a ordonné l'attaque chimique meurtrière du 21 août dans les faubourgs de Damas, la capitale syrienne ? Les services de renseignement français et américains ont la certitude qu'elle est l'œuvre du régime syrien. Pour autant, le président syrien, Bachar Al-Assad, ne l'a vraisemblablement pas approuvée personnellement, indiquent des écoutes de l'armée allemande, révélées par le journal Bild am Sonntag, dimanche 8 septembre.

De hauts gradés de l'armée syrienne "réclament régulièrement depuis environ quatre mois des attaques chimiques au palais présidentiel à Damas" mais "ces demandes ont toujours été refusées", rapporte également le Bild am Sonntag. L'édition dominicale du quotidien populaire s'appuie sur des écoutes effectuées par un navire espion de l'armée allemande, stationné près des côtes syriennes.

Par ailleurs, Bachar Al-Assad réfute être derrière cette opération, assure dimanche un journaliste de CBS qui l'a interviewé à Damas. "Il a nié avoir quelque chose à voir dans cette attaque, a affirmé le reporter sur la chaîne américaine. La chose la plus importante qu'il ait dite, c'est : 'il n'y a pas de preuve que j'aie utilisé des armes chimiques contre mon peuple'."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.