Syrie : 1000 civils ont été tués depuis le début des attaques sur la Ghouta

L'offensive de l'armée syrienne se poursuit dans la Ghouta orientale de Damas, fief des insurgés. Le régime de Bachar el-Assad et son allié russe pilonnent cette enclave, où déjà plus de 1 000 civils ont été tués depuis le début de l'assaut. Au grand dam de la communauté internationale.

Une attaque est en cours dans la ville de Douma, à 12 kilomètres de Damas et plus grande ville de la Ghouta. Les casques blancs de la défense syrienne se dirigent vers les zones bombardées. Il faut faire vite pour évacuer les civils au moment où les avions russes et syriens pilonnent ce fief rebelle de la Ghouta.

Une enclave réduite à feu et à sang

Au même moment, la télévision d'État syrienne diffuse des images en boucles. Celles des blindés de Bachar el-Assad qui effectuent une percée majeure dans la zone rebelle, située à l'est de Damas. 400 000 civils sont assiégés dans cette enclave réduite à feu et à sang. Le régime syrien, qui ne respecte pas le couvre-feu, se défend de tout recours à des attaques chimiques.

Un convoi humanitaire de camions affrétés par l'ONU et le Croissant rouge est entré dans l'enclave. De la nourriture et des médicaments pour une population prise au piège. "Il faut arrêter les bombardements, la population n'a pas besoin de nourriture, mais de rester en vie", s'indigne une syrienne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bombardement sur la Ghouta orientale, aux portes de Damas (Syrie), le 2 mars 2018.
Bombardement sur la Ghouta orientale, aux portes de Damas (Syrie), le 2 mars 2018. (SAMIR TATIN / ANADOLU AGENCY / AFP)