L'armée syrienne dit avoir détruit un char israélien, Tsahal dément

Il s'agit du troisième accrochage de ce type en une semaine, selon Israël. Il a eu lieu sur le plateau du Golan.

Un soldat israélien ferme une route sur le mont Hermon, à la frontière entre Israël et la Syrie, le 15 mai 2013. 
Un soldat israélien ferme une route sur le mont Hermon, à la frontière entre Israël et la Syrie, le 15 mai 2013.  (JALAA MAREY / AFP)

Le conflit syrien ne cesse de secouer ses voisins frontaliers. Mardi 21 mai, l'armée israélienne a annoncé avoir riposté à des tirs en provenance de Syrie sur le plateau du Golan, alors que la confusion règne sur la destruction d'un char israélien. 

Francetv info revient sur ce nouvel accrochage. 

Un véhicule de Tsahal visé

L'armée syrienne a affirmé, mardi, dans un communiqué, avoir détruit un véhicule israélien ayant dépassé la ligne de cessez-le-feu sur le plateau du Golan. "Nos forces armées ont détruit un véhicule israélien avec tout ce qu'il transportait, qui venait des territoires occupés. Ce véhicule a dépassé la ligne de cessez-le-feu et avançait vers le village de Bir-Ajam, situé dans la partie syrienne libérée", précise le commandement général des forces armées syriennes, sans préciser la date de l'incident.

De son côté, l'armée israélienne a démenti la destruction de ce char et a assuré que, si le véhicule a été endommagé, aucune victime n'est à déplorer. 

Israël riposte par des tirs 

Les soldats de Tsahal "ont riposté par des tirs de précision", a déclaré l'armée dans un communiqué. Elle a exprimé par ailleurs sa "préoccupation" face à la multiplication de ces incidents.

Israël n'a pas pris parti dans le conflit en Syrie, mais l'Etat hébreu observe avec inquiétude l'implication croissante du Hezbollah libanais aux côtés des forces gouvernementales syriennes. Les autorités israéliennes n'ont ni confirmé ni démenti les informations de presse selon lesquelles elles ont fait bombarder, début mai, des cargaisons d'armes iraniennes à destination du Hezbollah dans la périphérie de Damas.