Syrie : un nouveau projet de résolution présenté au Conseil de sécurité de l'ONU

Une réunion à huis clos vendredi a abouti à un nouveau projet. L'urgence est de plus en plus forte après plusieurs jours particulièrement meurtriers sur le terrain.

Capture d\'écran d\'une vidéo montrant les funérailles d\'un responsable du Croissant-Rouge, Abdelrazak Jbeiro, à Idleb, en Syrie, le 26 janvier 2012. 
Capture d'écran d'une vidéo montrant les funérailles d'un responsable du Croissant-Rouge, Abdelrazak Jbeiro, à Idleb, en Syrie, le 26 janvier 2012.  (nk)

Le temps presse pour donner au régime syrien un signal fort. Un pas a peut-être été franchi vendredi 27 janvier : Européens et pays arabes ont présenté au Conseil de sécurité de l'ONU un nouveau projet de résolution fondé sur le plan de réglement de la Ligue arabe. Il demande notamment le départ du pouvoir du président Bachar Al-Assad.

Les diplomates réunis à l'ONU espèrent contourner l'opposition de la Russie, qui avait menacé d'opposer son veto à un précédent projet. "Nous avons une chance aujourd'hui d'ouvrir un nouveau chapitre sur la Syrie", a estimé l'ambassadeur allemand Peter Wittig, faisant allusion au blocage des précédentes résolutions. Le texte pourrait être soumis à un vote dès la semaine prochaine. 

Une fin de semaine particulièrement meurtrière

Sur le terrain, la situation est de plus en plus grave. Les violences ont particulièrement augmenté ces trois derniers jours, en particulier à Homs, Hama et Idleb, dans le nord et le nord-ouest du pays, selon le chef de la mission d'observation de la Ligue arabe. Pour la seule journée du vendredi 27 janvier, 56 personnes ont trouvé la mort. La veille, le bilan faisait état de 62 morts, dont 43 civils.   

"La situation actuelle, en termes de violences, n'aide pas à préparer une atmosphère [permettant] d'obtenir que toutes les parties viennent s'asseoir à la table des négociations", a noté le général Mohammed Al-Dabi.

Peu avant la réunion au Conseil de sécurité de l'ONU, l'Unicef a publié un bilan de la répression en Syrie. Selon l'organisation, au moins 384 enfants ont été tués en Syrie depuis les premières manifestations contre le régime de Bachar al Assad, en mars dernier.