Cet article date de plus de six ans.

La Turquie abat un avion syrien qui bombardait des rebelles

La Syrie a affirmé que l'avion avait été abattu en territoire syrien, dimanche, mais Ankara a assuré qu'il l'avait été dans l'espace aérien turc.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un avion MIG-23 garé dans une base militaire libyenne, le 1er novembre 2011, à Joffra (Libye). (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

La Syrie a accusé, dimanche 23 mars, la Turquie "d'agression flagrante", après qu'Ankara a abattu un avion militaire syrien qui bombardait des rebelles dans le nord-ouest de la Syrie, où une bataille fait rage pour le contrôle d'un poste-frontière. La Syrie a affirmé que l'avion, un MIG-23, avait été abattu en territoire syrien, mais Ankara a assuré qu'il l'avait été dans l'espace aérien turc.

EVN

"La défense antiaérienne turque a abattu un avion militaire syrien qui pourchassait les groupes terroristes à l'intérieur du territoire syrien à Kassab", a dénoncé une source militaire syrienne, accusant le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, de "soutien aux groupes terroristes". Le pilote a pu s'éjecter, a précisé cette source.

La Turquie affirme avoir averti les avions syriens

Le Premier ministre turc a de son côté félicité son armée pour avoir abattu l'avion syrien. Il a menacé Damas d'une riposte "forte" en cas de violation de son espace aérien. L'armée turque a déclaré qu'elle avait lancé des avertissements à "quatre reprises" à deux avions de chasse syriens pour qu'ils rebroussent chemin.

Il s'agit de l'incident le plus grave entre les deux pays depuis septembre 2013, quand des chasseurs turcs avaient abattu un hélicoptère syrien dans la même région. Kassab est un point de passage à la frontière turco-syrienne, théâtre d'âpres combats entre rebelles et forces gouvernementales syriennes depuis vendredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.