Cet article date de plus de huit ans.

Armes chimiques en Syrie : la Russie "pas convaincue" par Washington

Selon le Kremlin, la promesse d'une aide accrue aux rebelles compromet les efforts de paix.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un membre de l'Armée syrienne libre marche dans les rues d'Alep (Syrie), le 12 juin 2013. ( REUTERS)

Pays allié de la Syrie, la Russie campe sur ses positions. Moscou a jugé que les accusations des Etats-Unis sur le recours à l'arme chimique par le régime syrien n'étaient "pas convaincantes", et a estimé que la promesse d'une aide accrue aux rebelles compromettait les efforts de paix. Jeudi, la Maison Blanche a déclaré que le régime syrien avait eu recours à son stock d'armes chimiques, notamment du gaz sarin, dans des attaques qui ont fait jusqu'à 150 morts.

Le conseiller diplomatique du Kremlin a indiqué qu'une rencontre avait eu lieu entre représentants russes et américains au cours de laquelle ces derniers avaient exposé leurs informations. "La nature de ces informations ne peut être divulguée, évidemment. Mais je le répète, ce n'est pas convaincant", a-t-il asséné. Dans son communiqué, la diplomatie russe s'est en revanche inquiétée de l'usage de gaz sarin par les rebelles, rappelant que le 6 mai, Carla Del Ponte, membre de la commission d'enquête de l'ONU sur les violations des droits de l'homme en Syrie, avait affirmé qu'ils en avaient employé.

La perspective d'une conférence se complique

La Russie, principal soutien du régime syrien auquel elle livre des armes, a toujours émis les plus grandes réserves sur les accusations visant le régime. Vendredi matin, le chef de la commission des Affaires étrangères à la Douma (la chambre basse du Parlement russe), Alexeï Pouchkov, a accusé les Etats-Unis d'avoir "fabriqué" ses informations.

Le conseiller du Kremlin, Iouri Ouchakov, a par ailleurs estimé que la décision américaine annoncée jeudi d'accroître son aide aux rebelles compliquerait les efforts pour mettre fin au conflit, qui a fait plus de 93 000 morts, selon un nouveau bilan de l'ONU. "Si les Américains décident vraiment et réellement de fournir une aide plus importante aux rebelles, une aide à l'opposition, cela compliquera la préparation d'une conférence internationale" pour trouver une solution politique au conflit.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.