20 morts en Syrie, l'armée a lancé des assauts sur plusieurs villes

Dans la région de la capitale syrienne des affrontements violents ont éclaté cette nuit entre soldats et déserteurs faisant au moins 14 morts, selon des militants et une ONG.

Des centaines de syriens tentent de fuir les villes où l\'armée syrienne donne l\'assaut, comme ici à Sermin dans le Nord-Ouest du pays le 24 mars 2012.
Des centaines de syriens tentent de fuir les villes où l'armée syrienne donne l'assaut, comme ici à Sermin dans le Nord-Ouest du pays le 24 mars 2012. (RICARDO GARCIA VILANOVA / AFP)

De violents affrontement entre soldats et déserteurs ont eu lieu dans la nuit de vendredi 23 mars 2012 à samedi dans la région de Damas. Des explosions et des tirs pouvaient être entendus dans une grande partie de la province et jusque dans certains quartiers de Damas, a précisé à l'AFP Mohammad al-Chami, un militant sur place.

Dans le même temps, l'armée a lancé des assauts sur plusieurs villes syriennes samedi, les violences faisant au moins 20 morts, selon des militants et une ONG.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), "26 chars sont entrés dans Saraqeb et se sont positionnés de façon à couper la ville en deux", raconte l'AFP qui cite un militant sur place. "Des explosions étaient entendues et des arrestations menées, tandis que les habitants se terraient dans leur maisons", a-t-il ajouté. Un civil a été tué par balles dans cette ville, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Des rassemblements nocturnes anti-régime avaient eu lieu dans plusieurs villes du pays, notamment à Douma et à Artouz, localités proches de la capitale. Par ailleurs, l'OSDH a fait état à la mi-journée d'un "déploiement de tireurs embusqués et de moyens militaires lourds" à Douma.