Cet article date de plus d'onze ans.

Retour envisagé du président déchu Zelaya

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Manuel Zelaya (parti libéral) vote en 2005 (© AFP Elmer Martinez)
Les putschistes de Roberto Micheletti ouvrent à présent la voie au retour du président déchu Manuel Zelaya

L'accord conclu doit encore être soumis à l'approbation du Congrès. Il porte sur le rétablissement dans ses fonctions de M. Zelaya mais aussi sur la formation d'un gouvernement de réconciliation et l'organisation de l'élection présidentielle le 29 novembre.

C'est le président costaricien, Oscar Arias, qui est à l'origine de cet accord.

Pour la Secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, il s'agit d'un "accord historique". "Je ne vois aucun autre exemple de pays en Amérique latine qui après une interruption de son fonctionnement démocratique a réussi à surmonter une telle crise par la négociation et le dialogue", souligne-t-elle.

Hillary Clinton a étendu ses félicitations au président du Costa Rica, Oscar Arias, au Brésil et au Mexique, tout en soulignant le rôle de la diplomatie américaine.

Le coup d'Etat du 28 juin 2009


Manuel Zelaya avait été renversé par la force le 28 juin, à l'aube d'une consultation populaire, considérée par Roberto Micheletti et la majorité du Congrès comme une violation de la Constitution, en vue de briguer un mandat supplémentaire. Rentré clandestinement au Honduras le 21 septembre, le président déchu est réfugié depuis à l'ambassade du Brésil.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.