Cet article date de plus de dix ans.

Relents de guerre froide avec l'arrestation d'un diplomate américain à Moscou

La Russie affirme avoir arrêté mardi un agent de la CIA à Moscou. Selon les autorités russes, l'homme tentait de recruter un membre des services russes. Il a été remis à l'ambassade américaine et déclaré persona non grata. La Russie dénonce une "provocation" digne de la guerre froide.
Article rédigé par Baptiste Schweitzer
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (AP)

Le scénario pourrait avoir été écrit au milieu des années 70. Le troisième secrétaire du département politique de l'ambassade américaine à Moscou a été
arrêté par les autorités russes mardi. Elles l'accusent d'être un espion de la CIA.

Selon le FSB, les services de sécurités issus de l'ex-KGB, cet Américain a tenté de recruter
un agent des services secrets russes et disposait "d'équipements techniques
spéciaux, d'argent et d'objets permettant de modifier son apparence
". Impossible de dire s'il s'agit d'un véritable espion et si
c'est le cas, il est d'ailleurs peu probable que les Etats-Unis l'avouent.

Des preuves légères

Néanmoins, un expert indépendant russe interrogé par l'AFP, Alexandre Golts, trouve les preuves un peu légères. En effet, des photos ont été diffusées par
la télévision russe présentant des équipements techniques spéciaux (un vieux
modèle de téléphone et un banal plan de Moscou) ; des objets permettant de
modifier son apparence (une perruque et des lunettes noires) et une importante
somme d'argent (une enveloppe contenant plusieurs billets de 500 euros).

Par
ailleurs, la
télévision publique en langue anglaise RT a publié des extraits d'une lettre
présentée comme adressée à l'espion russe potentiel : "Cher ami (...) Nous
sommes prêts à vous offrir 100.000 dollars et à discuter de votre expérience et
d'une collaboration (...) Nous pouvons offrir jusqu'à un million de dollars par
an pour une collaboration à long terme
."

"J'ai du mal à
imaginer des informations qui pourraient être fournies par des agents russes
pour des sommes pareilles. Pour un million de dollars, on devrait enrôler un
responsable du rang de vice-directeur des renseignements extérieurs
russes
", sourit Alexandre Golts.

Regain de tensions entre USA et Russie

Les
conséquences de cette arrestation ont été toutefois immédiates. L'ambassadeur
américain a été convoqué, l'espion présumé remis à l'ambassade US et déclaré persona
non grata et le ministère russe des Affaires étrangères s'est fendu d'un
communiqué déplorant "des actes provocateurs dans l'esprit de la guerre froide qui ne
contribuent pas à renforcer la confiance mutuelle
".

Les relations
russo-américaines sont au plus bas depuis le retour au Kremlin en mai 2012 pour
un troisième mandat de Vladimir Poutine (qui était un ancien agent du KGB). Depuis
les vagues de manifestations en 2011 et 2012, le président russe accuse les
Etats-Unis de financer l'opposition et des ONG qui ont dénoncé des fraudes
électorales.

Le précédent scandale
d'espionnage russo-américain remonte à 2010, quand dix agents
"dormants" russes avaient été arrêtés aux Etats-Unis
, puis expulsés vers
Moscou dans un échange digne de la guerre froide. Washington les avaient remis
à Moscou contre quatre Russes, dont trois étaient accusés d'espionnage au
profit des Occidentaux. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.