Cet article date de plus de neuf ans.

Raid sur Gaza : Israël prêt à "étendre l'opération", l'Egypte rappelle son ambassadeur

Ahmad Jaabari, le chef des opérations militaires de la branche armée du Hamas a été tué dans un raid israélien à Gaza. Sa voiture a été la cible de tirs. Benjamin Netanyahu, le Premier ministre, a lancé au Hamas qu'Israël est prêt à "intensifier l'opération". L'ambassade égyptien en Israël a été rappelé. Paris appelle les parties à éviter "l'escalade de la violence". Washington soutient Israël.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Israël a annoncé avoir
tué le chef militaire du Hamas, Ahmad Jaabari, dans un raid mené à Gaza. Sa
voiture a été touchée par une frappe aérienne tandis que le territoire
palestinien est l'objet de bombardements aériens. Le garde du corps d'Ahmad
Jaabari a été blessé dans l'opération.

Selon
les services de renseignement israéliens, Ahmad Jaabari a été éliminé en raison
"de ses dix années d'activité terroriste". Depuis plusieurs années,
il était l'un des hommes les plus recherchés par le gouvernement israélien.
Ahmed Jaabari devient le responsable du Hamas le plus important tué depuis
l'invasion de la Bande de Gaza par Israël il y a quatre ans.

Réactions

En tuant l'un de ses
leaders, Israël a "ouvert les portes de l'enfer " a déclaré le Hamas
qui évoque plus de 20 frappes israéliennes à Gaza. L'ONU parle mercredi soir de neuf victimes. 

En représailles, le Hamas a lancé au moins quatre missiles sur la ville israélienne de Beershva. Aucune victime selon les autorités israéliennes.

Selon
la porte-parole de l'armée israélienne  "après les tirs de roquettes de ces
derniers jours contre Israël, le chef d'état-major a décidé d'autoriser une
opérations contre les organisations terroristes de Gaza, le Hamas, le Jihad
islamique et d'autres organisations".

En Egypte, le parti de la Justice et de la Liberté, au pouvoir, a qualifié cette exécution de "crime nécessitant une réponse arabe et internationale rapide pour endiguer les massacres contre le peuple palestinien assiégé dans la Bande de Gaza ".

L'Egypte, qui joue les intermédiaires entre le Hamas et Israël à chaque flambée de violences dans la bande de Gaza, a rappelé son ambassadeur en Israël et convoque le représentant israélien au Caire.

Il a demandé à la Ligue arabe de se réunir en urgence. La réunion aura lieu samedi, a-t-on appris mercredi soir.

La France a également réagi : "La France est extrêmement préoccupée par la dégradation de la situation à Gaza et dans le sud d'Israël ", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "Elle appelle les parties à s'abstenir de toute escalade de la violence, dont les populations civiles israélienne et palestinienne paieraient immanquablement le prix ".

Les Etats-Unis ont quant à eux affiché leur soutien à Israël qui a le "droit de se défendre ". Washington a par ailleurs condamné les tirs de roquettes palestiniennes depuis Gaza vers Israël.

Israël prêt à lancer une opération terrestre

Selon le lieutenant-colonel Avital Leibovich, ce raid marque le début de l'opération "Pilier de Défense".
"Après les tirs de roquettes de ces derniers jours contre Israël, le chef d'état-major a décidé d'autoriser une opération contre les organisations terroristes de Gaza, le Hamas, le Jihad islamique et d'autre s", a-t-il déclaré. 

Des
sites de tirs de roquettes à longue portée ont été visés. Un porte-parole
militaire évoque "un coup significatif porté à la capacité de lancer des
roquettes et aux entrepôts de munitions
". 

Par
ailleurs, selon des témoins, des dizaines de chars israéliens étaient
stationnés à l'extérieur de la bande de Gaza. "Si nécessaire, l'armée est prête à lancer une opération
terrestre à Gaza"
, précise un porte-parole de l'armée sur Twitter

Le cabinet de sécurité israélien a autorisé mercredi soir le rappel de certains réservistes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.