Cet article date de plus de dix ans.

Quatre Casques bleus uruguayens sont soupçonnés d'avoir violé un jeune Haïtien

Le gouvernement uruguayen a porté plainte lundi devant la justice du pays après la divulgation sur internet d'une vidéo montrant ce viol présumé.Cette décision intervient au lendemain de l'annonce du rappel du chef du bataillon uruguayen des Casques bleus de l'ONU en Haïti par le ministère de la Défense.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des Casques bleus uruguayens à Port-au-Prince (archives) (AFP PHOTO - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK)

Le gouvernement uruguayen a porté plainte lundi devant la justice du pays après la divulgation sur internet d'une vidéo montrant ce viol présumé.

Cette décision intervient au lendemain de l'annonce du rappel du chef du bataillon uruguayen des Casques bleus de l'ONU en Haïti par le ministère de la Défense.

"Le ministère de la Défense a déposé une plainte devant les tribunaux uruguayens, étant donné qu'une convention prévoit que (...) tous les faits délictueux présumés commis par les militaires en mission de maintien de la paix doivent être jugés par les tribunaux des pays d'origine des effectifs concernés", a déclaré à la presse le secrétaire de la présidence, Alberto Breccia.

Le ministère a également indiqué qu'un "conseil de discipline" se tiendrait en Haïti dans la cadre de la mission de stabilisation de l'ONU (Minustah) et que les préparatifs étaient en cours pour le rapatriement des militaires impliqués dans les faits.

Selon des images prises à l'aide d'un téléphone portable et diffusées sur internet, quatre soldats du bataillon de l'Uruguay de l'ONU -qui compte 900 hommes- auraient participé au viol d'un jeune Haïtien, âgé de 18 ans.

Le juge haïtien Paul Tarte a ouvert vendredi une enquête sur le viol présumé du jeune homme, et des voix se sont élevées en Haïti pour demander le retrait total des forces uruguayennes.

L'Uruguay participe aussi à la force de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monuc).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.