Cet article date de plus de six ans.

Vidéo En Irak, les Kurdes fuient face à l'avancée des jihadistes de l'Etat islamique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
MORGANE MASSON - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'offensive des jihadistes se poursuit vers le nord du pays, où des dizaines de milliers de Kurdes quittent leurs foyers.

En 48 heures, l'Etat islamique a pris aux Kurdes plusieurs villes à proximité de la frontière syrienne. Des milliers de civils ont dû fuir leurs foyers, face à l'avancée des jihadistes, témoignant de l'aggravation de la situation dans le nord de l'Irak. Une situation humanitaire qui a donné lieu à une alliance inattendue entre Bagdad et le Kurdistan irakien.

Depuis le lancement le 9 juin d'une offensive d'insurgés sunnites menés par les jihadistes de l'Etat islamique (EI), les relations historiquement difficiles entre le pouvoir irakien et la région autonome du Kurdistan irakien s'étaient encore tendues, les Kurdes profitant de la déroute de l'armée irakienne pour s'emparer de territoires disputés de longue date.

Mais face à la progression des jihadistes, le Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki a ordonné à l'armée de l'air d'apporter son soutien aux combattants kurdes, a annoncé le porte-parole de l'armée, Qassem Atta. Aux raids promis par Bagdad s'ajoute l'aide des combattants du parti kurde syrien de l'Union démocratique (PYD), venus prêter main forte aux peshmergas irakiens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.