Cet article date de plus de neuf ans.

Un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

L'homme de 28 ans, qui protestait contre l'extension d'une colonie israélienne, a été touché par une cartouche de gaz lacrymogène.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le manifestant Moustapha Abderrazek al-Tamimi, à gauche, prostré avoir reçu une grenade lacrymogène au village de Nabi Saleh (Cisjordanie), le 9 décembre 2011. (HAIM SCHWARCZENBERG / AFP)

Un manifestant palestinien grièvement blessé vendredi 9 décembre par un tir de l'armée israélienne près de Ramallah, en Cisjordanie, est mort à l'hôpital où il avait été transporté. Moustapha Abderrazek al-Tamimi, 28 ans, participait à une manifestation contre l'extension d'une colonie juive à Nabi Saleh, lorsqu'il a été touché au visage par une cartouche de gaz lacrymogène.

Depuis la fin 2009, chaque vendredi après-midi, villageois, militants israéliens d'extrême gauche et activistes pro-palestiniens internationaux manifestent à dans le village pour dénoncer l'extension de la colonie de Halamish.

"L'armée s'est montrée particulièrement agressive"

Selon un militant israélien des droits de l'Homme qui participait à la manifestation, l'homme a été "touché à courte portée, d'environ 20 mètres" , depuis un "véhicule en mouvement". "C'était une manifestation ordinaire mais l'armée s'est montrée particulièrement agressive", affirme-t-il. Trois autres Palestiniens ont été blessés plus légèrement par des tirs de balles caoutchoutées, et un manifestant aurait été arrêté.

Le gouvernement de l'Autorité palestinienne a attribué "la responsabilité de ce crime au gouvernement israélien". Selon une porte-parole militaire israélienne, une centaine de Palestiniens avaient participé à une "manifestation illégale, au cours de laquelle ils ont lancé des pierres sur les forces de sécurité, qui ont répliqué par des moyens anti-émeute".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.