Cet article date de plus de neuf ans.

Un journaliste français incarcéré à Bagdad pour des photos non autorisées

Nadir Dendoune s'était rendu en Irak pour réaliser des reportages sur le 10e anniversaire de l'invasion du pays pour le mensuel "Le Monde Diplomatique".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nadir Dendoune sur le plateau du "Grand Journal", sur Canal+, le 24 septembre 2012. (CANAL + / FTVI)

Un journaliste français a été arrêté il y a quelques jours par la police irakienne pour avoir pris des photos sans autorisation à Bagdad, selon une source consulaire française. Il est à présent détenu dans une prison de la capitale irakienne.

Nadir Dendoune, 40 ans, s'était rendu en Irak pour réaliser des reportages sur le 10e anniversaire de l'invasion du pays pour le mensuel français Le Monde Diplomatique, selon cette source qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat. Le reporter, qui détient également les nationalités algérienne et australienne, "ne s'est pas déclaré auprès des autorités locales et n'a pas demandé les autorisations pour prendre des photos", affirme cette source. Selon sa sœur, Houria Dendoune, contactée par l'AFP, le journaliste aurait été arrêté alors qu'il prenait des photos d'une usine de traitement des eaux.

Pas encore inculpé

Sollicitées par l'AFP, les autorités irakiennes n'ont pas été en mesure de donner de détails sur l'interpellation et la détention de Nadir Dendoune. En Irak, tous les journalistes ont besoin d'une autorisation avant de pouvoir travailler et, a fortiori, de prendre des photos de soldats et de policiers.

Nadir Dendoune a été arrêté dans le quartier de Dora (sud-ouest) "en milieu de semaine dernière" et "est toujours en détention, il n'a pas été encore inculpé", selon la source consulaire. Selon elle, les autorités irakiennes assurent qu'il "est bien traité" et qu'il "n'a pas de problème médical". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.