Menaces d'attentats : pourquoi les pays occidentaux ferment leurs ambassades

Les Etats-Unis ont mis en garde les pays occidentaux vendredi contre un fort risque terroriste dans la région en août. Le Yémen est particulièrement concerné.

Comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne, la France fermera son ambassade au Yémen dimanche 4 août. François Hollande a annoncé cette fermeture de plusieurs jours samedi, une mesure de sécurité après les menaces d'attentats d'Al-Qaïda révélées par les Etats-Unis.

Francetv info revient sur ce que l'on sait de cette menace.

En quoi consistent ces menaces ?

Ces décisions de fermeture ont été prises à la suite d'informations obtenues par les services de renseignement américain. Des attaques sont possibles "particulièrement au Moyen-Orient et en Afrique du Nord" et dans "la péninsule arabique". Le département d'Etat évoque des attentats potentiels dans les transports et autres infrastructures touristiques. 

Côté français, François Hollande indique qu'il est informé "directement et indirectement de menaces qui concerneraient nos implantations à l'étranger voire nos ressortissants, menaces venant d'Al-Qaïda".

Les Etats-Unis ont cependant reconnu que la cible exacte n'est pas connue. Mais, "l'intention est claire, a assuré le chef d'état-major américain, le général Martin Dempsey. L'idée est d'attaquer les intérêts occidentaux, pas seulement américains".

Pourquoi maintenant ?

Plus largement, la méfiance des Américains s'explique d'abord par l'attaque meurtrière du consulat de Benghazi (Libye) le 11 septembre 2012. Ce jour-là, des islamistes prennent d'assaut la représentation diplomatique américaine. L'ambassadeur et trois fonctionnaires sont tués.

Le contexte religieux permet également d'éclairer ces fermetures. Sur France Info, Mathieu Guidère, professeur des universités et spécialiste du terrorisme, relève également que "la période des festivités de l'Aïd [qui marquent la fin du ramadan] est propice à la recrudescence d'actions jihadistes".

Enfin, le numéro un d'Al-Qaïda, Ayman Al-Zawahiri, a dénoncé cette semaine le rôle des Etats-Unis dans la crise égyptienne. Et l'organisation policière Interpol, qui a lancé une alerte globale de sécurité, rappelle que le mois d'août est une date anniversaire liée à plusieurs "violentes attaques terroristes" en Inde, en Russie et en Indonésie.

Pourquoi le Yémen ?

Si les Etats-Unis ont décidé de fermer 22 ambassades et consulats dans le monde arabe, en Afghanistan et au Bangladesh, la menace semble se concentrer sur le Yémen. "J'ai décidé de fermer l'ambassade de France au Yémen puisque là nous avions des éléments qui nous permettaient de penser que ces menaces étaient extrêmement sérieuses", a expliqué le président français.

Situé au bout de la péninsule arabique, le pays abrite l'un des groupes les plus actifs d'Al-Qaïda, Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa). Les Etats-Unis, qui mènent sur place une campagne de bombardements par drones, considèrent même Aqpa comme la branche la plus dangereuse de l'organisation terroriste. 

Un policier yéménite monte la garde à un checkpoint, le 3 août 2013 à Sanaa (Yémen).
Un policier yéménite monte la garde à un checkpoint, le 3 août 2013 à Sanaa (Yémen). (MOHAMMED HUWAIS / AFP)

Si elles n'ont pas réagi officiellement, les autorités yéménites ont pris d'importantes mesures de sécurité. Des membres des forces spéciales, soutenus par des blindés, ont pris position devant les ambassades des pays occidentaux. Des contrôles des véhicules sont menés régulièrement sur les axes qui mènent aux chancelleries. "Nous sommes déjà en état d'alerte, mais nous avons redoublé de vigilance", explique un policier à l'AFP.