Qatar Airways met fin aux licenciements de ses hôtesses enceintes

Les salariés de la compagnie pourront par ailleurs désormais se marier.

Une hôtesse de l\'air de Qatar Airways, le 7 janvier 2015, à l\'aéroport de Doha au Qatar.
Une hôtesse de l'air de Qatar Airways, le 7 janvier 2015, à l'aéroport de Doha au Qatar. (KARIM JAAFAR / AL-WATAN DOHA / AFP)

C'est la fin d'une clause discriminatoire. La compagnie aérienne Qatar Airways a mis fin à la clause controversée de ses contrats prévoyant le licenciement de son personnel de cabine féminin en cas de grossesse, a indiqué l'entreprise mercredi 25 août. La compagnie avait été condamnée par l'Organisation internationale du travail (OIT) en juin dernier pour discrimination.

Permis de se marier

Cette disposition "a été abandonnée au cours des derniers six mois", a indiqué une porte-parole de la compagnie. Selon les nouvelles dispositions en vigueur, les hôtesses enceintes se verront offrir un emploi de substitution temporaire au sol. Une autre clause dénoncée par l'OIT qui interdisait aux salariés de se marier a également été supprimée selon la même source. Ces derniers pourront convoler mais en demandant toutefois l'autorisation de la direction de Qatar Airways.

En revanche, certaines dispositions contestées par le personnel, comme l'obligation pour les femmes membres d'équipages d'être récupérées à la fin de leur journée de travail par leur père, leur frère ou leur mari, devraient rester en place pour le moment. Qatar Airways emploie environ 9 000 personnels de cabine. Environ trois-quarts sont des femmes.