Terrorisme : le danger du retour des combattants étrangers de Daech

Depuis un an, Daech connaît défaite sur défaite. Dans quelle situation sont les troupes de l'État islamique ?

FRANCE 2

Alban Mikoczy intervient sur le plateau de France 2 et fait l'état des lieux des forces de Daech en Syrie et en Irak. "En juin 2015, au maximum de l'expansion de Daech sur les territoires syrien et irakien, le califat avait deux capitales : Raqqa en Syrie et Mossoul en Irak. En août 2017, Mossoul a été reprise par l'armée irakienne soutenue par les troupes de la coalition internationale, et côté Syrie, la ville de Raqaa est sur le point d'être reprise", explique le journaliste.

Menace des combattants étrangers

Au total en deux ans, la superficie des positions tenues par l'État islamique a été divisée par deux. "Mais ce n'est pas parce que les villes ont été libérées que l'idéologie de Daech ne perdure pas. D'autant plus que les combattants étrangers de Daech représentent une menace réelle s'ils rentrent dans leur pays. Il y en aurait 42 000, dont 700 Français", conclut Alban Mikoczy.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un véhicule blindé des Forces démocratiques syriennes, le 24 juillet 2017, à Raqqa.
Un véhicule blindé des Forces démocratiques syriennes, le 24 juillet 2017, à Raqqa. (MORUKC UMNABER / AFP)