Offensive vers Mossoul : une bataille longue et meurtrière

Les forces irakiennes continuent de progresser vers Mossoul pour reprendre la deuxième ville du pays au groupe État islamique. Au cinquième jour de l'offensive, Hugues Huet est sur place à Erbil (Irak).

FRANCE 3

Dans la grande offensive vers Mossoul, on sent une certaine désorganisation dans l'armée irakienne. "Ce n'est pas une surprise, Daech est plus une guérilla qu'une armée. L'organisation joue sur l'effet de surprise et sa mobilité. Daech a un nombre important de volontaires pour le martyr et c'est un atout non négligeable", explique Hugue Huet, envoyé spécial en Irak à Erbil.

50 morts pour la seule petite ville d'Amdaniya

L'armée irakienne est quant à elle soumise à une forte pression : libérer Mossoul au plus vite. "On voit donc pointer un certain nombre de faiblesses. D'abord une certaine confusion qui règne parfois au niveau de la conduite des opérations. La sécurisation des sites n'est pas non plus parfaite. L’armée irakienne déplore un nombre élevé de pertes en vies humaines. Les médias irakiens n'en parlent jamais pour ne pas démoraliser les troupes. 50 morts pour la seule petite ville d'Amdaniya. On imagine à peine ce que cela risque d'être pour la libération de Mossoul. Une bataille longue, difficile et donc très certainement meurtrière", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des civils fuient les combats autour de Mossoul, en Irak, le 19 octobre 2016.
Des civils fuient les combats autour de Mossoul, en Irak, le 19 octobre 2016. (ALAA AL-MARJANI / REUTERS)