Mossoul: les filles se jettent à l'eau

Un an après le départ des jihadistes de Mossoul, la vie reprend son cours. Avec une nouveauté pour les jeunes filles qui ont désormais accès à la piscine pour des cours de natation.

France 24

Mossoul porte encore les stigmates de l'affrontement  entre les forces irakiennes et l'organisation Etat Islamique de l'année dernière.


Désormais, Malak, 10 ans peut se rendre à la piscine comme une douzaine d'autres filles. La natation était interdite aux femmes lorsque les jihadistes avaient fait de cette ville leur fief.

Cela donne des envies à Malak: "Mes parents m'ont encouragé à pratiquer ce sport, à participer à des compétitions et à gagner des prix.
Je rêve de devenir championne un jour et de rester à jamais une importante nageuse"

Omar Ibrahim les entraîne tous les jours pendant deux heures.
Mais il reste lucide. Il a besoin d'aide pour accomplir le rêve des jeunes filles.

"En tant qu'instructeur de natation dans la ville, nous manquons de soutien, que ce soit au niveau local ou au niveau du gouvernement central à Bagdad."

Après 3 ans de domination jihadiste et 9 mois de bataille...
Plusieurs piscines ont été détruites.
Pour le moment, les nageuses utilisent gratuitement le bassin en plein air.
Mais elles devront trouver une  piscine couverte pour l'hiver.

Un an après le départ des jihadistes de Mossoul, la vie reprend son cours. Avec une nouveauté pour les jeunes filles qui ont désormais accès à la piscine pour des cours de natation.
Un an après le départ des jihadistes de Mossoul, la vie reprend son cours. Avec une nouveauté pour les jeunes filles qui ont désormais accès à la piscine pour des cours de natation. (FRANCE 24)