Libye : Macron obtient la promesse d'élections en décembre

Emmanuel Macron a réuni mardi 29 mai à l'Élysée les représentants qui revendiquent le pouvoir en Libye. Ils ont promis d'organiser un scrutin en décembre et d'en respecter les résultats.

France 3

Les deux frères ennemis rassemblés à l'Élysée mardi 29 mai : Fayez al-Sarraj, Premier ministre de la Libye soutenu par la communauté internationale et son puissant rival, le maréchal Khalifa Haftar, maître de l'est du pays. Ils étaient déjà à Paris il y a dix mois. Les voilà de nouveau réunis. Emmanuel Macron veut mettre un terme au chaos libyen. Il met tout son poids dans la balance avec pour premier résultat un accord sur la tenue d'élections présidentielle et législatives le 10 décembre.

Daech quasiment défait

La Libye est un pays fracturé depuis la chute de Kadhafi. Le Premier ministre Fayez al-Sarraj, basé à Tripoli, s'appuie sur des milices comme celle de Misrata. Face à lui, le maréchal Haftar, basé à Benghazi, contrôle l'essentiel des puits de pétrole. Tous deux ont combattu Daech, qui ne contrôle plus qu'une ville dans l'est du pays. Un document devait être signé à Paris par les deux hommes. Il ne l'a finalement pas été malgré l'insistance d'Emmanuel Macron.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le général libyen Khalifa Haftar (à gauche), Emmanuel Macron (au centre) et le Premier ministre, Fayez Al-Sarraj, le 25 juillet 2017, à La Celle-Saint-Cloud (Yvelines).
Le général libyen Khalifa Haftar (à gauche), Emmanuel Macron (au centre) et le Premier ministre, Fayez Al-Sarraj, le 25 juillet 2017, à La Celle-Saint-Cloud (Yvelines). (PHILIPPE WOJAZER / AFP)