L'armée irakienne a chassé l'Etat islamique de Ramadi

Le groupe jihadiste occupait la ville de depuis mai 2015. L'armée a annoncé l'avoir libérée, lundi 28 décembre.

Un soldat irakien, le 27 décembre 2015 à Ramadi (Irak).
Un soldat irakien, le 27 décembre 2015 à Ramadi (Irak). (AHMAD AL-RUBAYE / AFP)

Ramadi est libérée. L'armée irakienne a annoncé, lundi 28 décembre, la "libération" totale de cette ville située à l'ouest de Bagdad (Irak) occupée par le groupe Etat islamique depuis mai. Cette libération est la première victoire majeure remportée par les forces étatiques contre le groupe terroriste.

Aidées par les raids aériens de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, les forces d'élite antiterroristes et l'armée irakiennes avaient pénétré mardi dans le centre de Ramadi. Le siège gouvernemental de la province avait été libéré dimanche. C'est à son sommet que les soldats ont hissé lundi le drapeau irakien.

Distante d'une centaine de kilomètres à l'ouest de la capitale, Ramadi est le chef-lieu de la province majoritairement sunnite d'Al-Anbar, la plus grande d'Irak. Elle est surtout une ville-clé sur la route de Mossoul, fief de l'Etat islamique en Irak, et prochain objectif de l'armée irakienne.