L'accord nucléaire iranien n'est "en aucune manière négociable", affirme Hassan Rohani

Donald Trump s'est opposé à l'accord sur le nucléaire iranien signé en 2015 par l'Iran et le groupe 5+1. Il doit décider le 12 mai s'il se retire de l'accord.

Le président Hassan Rohani à Tabriz, en Azerbaïjan, le 25 avril 2018.
Le président Hassan Rohani à Tabriz, en Azerbaïjan, le 25 avril 2018. (ATTA KENARE / AFP)

Le ton est ferme. L'accord nucléaire de 2015 entre l'Iran et le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) n'est en "aucune manière négociable", a déclaré dimanche 29 avril le président iranien Hassan Rohani à son homologue français Emmanuel Macron, selon le site internet de la présidence iranienne. L'Iran "n'acceptera aucune restriction au-delà de ses engagements" conformes aux règles internationales après 2025, quand des clauses de l'accord de 2015 vont expirer, a-t-il ajouté.

Selon un communiqué de la présidence française, Emmanuel Macron a fait part à son homologue iranien "de son souhait que les acquis de la négociation de 2015 soient préservés et que les discussions puissent s'ouvrir sur les trois sujets additionnels indispensables que sont le contrôle de l'activité nucléaire (de l'Iran) après 2025, le programme balistique de l'Iran et les principales crises régionales".

Au cours de leur discussion téléphonique d'une heure, les deux présidents ont convenu, d'après l'Elysée, "de travailler principalement dans les prochaines semaines sur la préservation du contenu de l'accord de 2015 dans toutes ses composantes". Le président américain Donald Trump, fervent opposant à l'accord signé en juillet 2015, doit annoncer le 12 mai s'il se retire de l'accord nucléaire, pour réimposer ensuite les sanctions unilatérales américaines contre l'Iran suspendues depuis l'entrée en vigueur de cet accord.