Cet article date de plus de dix ans.

Moscou a estimé que vouloir modifier le régime libyen violait "le mandat des Nations unies"

"Le Conseil de sécurité de l'Onu n'a jamais fixé pour objectif de renverser le régime libyen", a déclaré à Belgrade le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov."Tous ceux qui cherchent actuellement à utiliser la résolution de l'Onu pour ce dessein violent le mandat des Nations unies".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre russe des Affaires étrangères, Lavrov (ici à berlin le 15 avril 2011) (AFP/JOHN MACDOUGALL)

"Le Conseil de sécurité de l'Onu n'a jamais fixé pour objectif de renverser le régime libyen", a déclaré à Belgrade le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

"Tous ceux qui cherchent actuellement à utiliser la résolution de l'Onu pour ce dessein violent le mandat des Nations unies".

Paris, Londres et Washington avaient affirmé le 15 avril que la Libye n'avait "pas d'avenir avec Kadhafi".

Il a ajouté que c'est pour cette raison que l'opposition libyenne refuse de négocier une trêve avec le gouvernement de Tripoli. "Il est crucial d'instaurer un cessez-le-feu", a-t-il ajouté.

La Russie s'était abstenue lors du vote, le 17 mars, de la résolution 1973 du Conseil de sécurité autorisant l'usage de la force en Libye.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.