Cet article date de plus de cinq ans.

Liban : un prince saoudien inculpé pour trafic de drogue

La justice libanaise a inculpé lundi 2 novembre 2015 dix personnes, dont un prince saoudien, pour trafic de drogue. L’émir, membre de la famille royale, avait tenté de faire sortir près de deux tonnes de pilules de Captagon dans un jet privé à destination de Ryad.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des pilules de Captagon et de la cocaïne saisis à Beyrouth en 2010. (AFP/ Joseph Eid)


Abdel Mohsen ben Walid ben Abdelaziz, jeune prince de 29 ans, et quatre autres Saoudiens ont été arrêtés le 26 octobre 2015 par les douaniers à l'aéroport international de Beyrouth. Ils tentaient d'embarquer à destination de l’Arabie Saoudite avec 40 valises de Captagon, une drogue à base d’amphétamines, et une quantité de cocaïne avant d'être mises en examen pour contrebande et trafic de drogue. Cinq autres personnes sont en fuite. 

 (Capture d'écran du site Lebanon Debate)


Une saisie record
Le Liban, qui était le principal producteur de cette drogue très prisée au Proche-Orient, est aujourd’hui l’une des plaques tournantes de ce trafic. Douze millions de comprimés ont été saisis en 2013, 15 millions d’autres en 2014, avant cette saisie record de deux tonnes à l’aéroport international d’une valeur estimée à 280 millions de dollars, selon le site Lebanon Debate. Des observateurs s’interrogent pour savoir si cette opération a été commanditée par le Hezbollah qui contrôle les services de sécurité de l’aéroport pour discréditer son ennemi juré l’Arabie Saoudite ?

حزب الله ينجح في خطته والقضاء اللبناني يوجه تهمة تهريب المخدرات رسميا لعبدالمحسن بن الوليد بن عبدالمحسن بن عبدالعزيز https://t.co/TWr48mgRIX

 
Le Hezbollah a réussi son plan affirme le tweet de mujtahidd suivi par plus d'un million 400 mille followers
 


L'émir idiot s'est jeté dans les filets du Hezbollah qui contrôle la securité de l'aeroport et leur a offert une occasion pour faire du chantage à la famille royale

Une affaire embarrassante pour le royaume
Il est difficile de savoir dans quelles circonstances exactes le prince saoudien a été arrêté, mais une chose est sûre, cette affaire embarrasse le royaume wahabite ultraconservateur. Ryad se voit pointé du doigt dans une affaire de trafic de drogue qui vient ternir son image déjà dégradée avec la violation des droits de l’Homme et la multiplication des exécutions. Cette affaire coïncide aussi avec l’arrestation fin octobre 2015 à Los Angeles d’un autre prince saoudien de la famille régnante pour agression sexuelle.

L’Arabie Saoudite n’a pas commenté les frasques des jeunes princes héritiers et les journaux du royaume sont restés silencieux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liban

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.