Carlos Ghosn : une fuite rocambolesque vers le Liban

Énorme coup de théâtre dans l'affaire Carlos Ghosn. L'ancien patron de Renault-Nissan a quitté le Japon pour s'enfuir au Liban dans la soirée du lundi 30 décembre.

France 2

Tous les regards sont tournés mardi 31 décembre vers une élégante maison de Beyrouth (Liban). Selon la presse libanaise, Carlos Ghosn et son épouse y séjourneraient depuis leur arrivée la veille, après une fuite rocambolesque qui prend de cours le Japon et la France. Dans un bref communiqué, le patron déchu de Renault-Nissan, accusé de malversations financières, se justifie : "Je n'ai pas fui la justice. Je me suis libéré de l'injustice et de la persécution politique".

Des passeports pourtant confisqués

Carlos Ghosn aurait quitté le Japon en avion privé, en direction de la Turquie, puis du Liban. Alors comment le mis en examen le plus célèbre du Japon a-t-il pu échapper à la vigilance des autorités alors qu'il était assigné à résidence depuis avril 2019 dans un quartier de Tokyo ? Comment a-t-il pu passer les contrôles douaniers alors que la justice lui avait confisqué ses trois passeports ? Aucun passager à son nom n'a quitté le Japon selon les services de l'immigration.

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Ghosn, l\'ex-PDG de Renault-Nissan, le 6 mars 2019 à Tokyo (Japon).
Carlos Ghosn, l'ex-PDG de Renault-Nissan, le 6 mars 2019 à Tokyo (Japon). (KENTARO AOYAMA / YOMIURI / AFP)