Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat de Beyrouth : Daech vise les chiites et touche tous les Libanais

Un double attentat suicide, revendiqué par l’organisation Etat islamique, a pris pour cible le 12 novembre 2015, un fief du Hezbollah au sud de Beyrouth. L’attaque, qui a fait une quarantaine de morts et près de 200 blessés, fait partie d’une longue série visant le parti chiite libanais. Mais cette fois-ci, c’est tout le pays qui se sent visé par le terrorisme.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Attentat à Bourj Brajneh dans la banlieue sud de Beyrouth. (AFP/ Anwar Amro )

Ce n’est pas la première fois que la communauté chiite, et son grand parti politique, sont visés par des attentats meurtriers au Liban.  
Depuis que le Hezbollah libanais combat en Syrie aux côtés des forces loyales à Bachar al-Assad, des groupes salafistes se vengent au Liban en menant des attaques ciblées. La plupart des Libanais y voyaient une sorte de règlement de comptes entre adversaires militaires.
 
Une violence qui unit
Le double attentat-suicide qui a visé un quartier chiite densément peuplé du sud de Beyrouth est l’un des plus violents de ces dernières années au Liban. Il intervient après plusieurs mois d’accalmie provoquant une onde de choc.
Les images des corps ensanglantés de dizaines de civils fauchés ont été diffusées en direct par toutes les chaînes de télévisions. Des images insoutenables portant la signature de «l’Etat islamique». En visant les chiites pour attiser la haine intercommunautaire, l’organisation réussit paradoxalement à rassembler les Libanais de tous bords.
«Les scènes nous rappelaient la guerre et les nombreux attentats que l’on a connus, ce sont les mêmes images, la même horreur. On ne voyait pas de morts chiites, mais des morts tout simplement, des civils innocents“ affirme une chrétienne de Beyrouth.


 ادين باسمي وباسم تيار المستقبل الاعتداء الإرهابي الآثم على اهلنا في برج البراجنة. Le chef du parti sunnite "le courant du Futur", Saad Hariri dénonce «l'attaque terroriste qui vise les nôtres à Bourj Brajneh»


في البلد الكثير من المشاكل واختلافات في الرأي ونزاعات وتشويش ولكن يجب ان نعتاد ان اي اعتداء على اي لبناني هو اعتداء على كل اللبنانيين. «Toute attaque contre un Libanais est considérée comme une attaque contre tous les Libanais» souligne le chef du parti chrétien des Forces Libanaises Samir Geagea 

Elan de solidarité
Face à cette violence, une journée de deuil national a été observée vendredi 13 novembre 2015 dans le pays. Toutes les écoles et les universités sont restées fermées. Les responsables politiques de toutes les religions, y compris les adversaires notoires du Hezbollah, ont dénoncé d’une seule voix l’attentat terroriste. 
Sur les réseaux sociaux, de nombreux artistes et des Libanais de toutes les confessions ont exprimés leur solidarité avec les familles des victimes.

Reste à savoir si cette unité affichée face au terrorisme permettra réellement de dépasser les divisions et réussira à sortir le Liban de l’impasse politique dans laquelle il se trouve depuis plus d’un an. 
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.