Cet article date de plus de dix ans.

Liban : élection présidentielle reportée

La séance du Parlement libanais convoquée pour élire un président de la République a été reportée au 23 octobre, faute de quorum des deux tiers des députés, nécessaire au premier tour du scrutin.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Radio France © France Info)

Une quarantaine de parlementaires antisyriens s'étaient enfermés dans un hôtel à Beyrouth, placés sous bonne garde, boycottant la session parlementaire. D'ici au 23 octobre, les députés tenteront de dégager un accord entre l'opposition et la majorité, profondément divisées.

"Nous sommes venus élire un président de la République (...) car nous voulons épargner au Liban et aux Libanais les dangers du vide" du pouvoir, a déclaré le vice-président du Parlement Farid Makari, un député de la majorité. "Ce sont les premières élections en trois décennies (...) pour élire un président sans la tutelle syrienne", a-t-il ajouté.

Les députés élisent le président à la majorité des deux tiers au premier tour, à la majorité simple ensuite. L'opposition, invoquant une tradition constante, interprète cette règle constitutionnelle comme un quorum qui lui permettrait d'empêcher l'élection d'un candidat, puisque le camp antisyrien ne dispose que d'une majorité simple.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.