Cet article date de plus de dix ans.

Les insurgés ont gagné du terrain jeudi en s'emparant d'un des postes frontaliers avec la Libye

Les insurgés ont pris l'un des principaux postes-frontière, proche de Wazzan (Libye) et de Dehiba (Tunisie), selon un correspondant de l'AFP.Les combats secouent depuis plusieurs jours l'est libyen. Plus de 100 personnes auraient été tuées le week-end dernier à Nalout et Yfren deux villes de cette région pillonnées par les forces khadafistes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
véhicules militaires tunisiens près de Dehiba, le 21 avril 2011 (AFP/Mohamed Haddad)

Les insurgés ont pris l'un des principaux postes-frontière, proche de Wazzan (Libye) et de Dehiba (Tunisie), selon un correspondant de l'AFP.

Les combats secouent depuis plusieurs jours l'est libyen. Plus de 100 personnes auraient été tuées le week-end dernier à Nalout et Yfren deux villes de cette région pillonnées par les forces khadafistes.

C'est ce qu'ont indiqué des habitants de cette région à majorité amazighe (berbère).

Le correspondant de l'AFP a vu au poste-frontière une centaine de soldats pro-Khadafi, dont des officiers qui se rendaient. Une fois de l'autre côté de la frontière, ils ont été interrogés par des militaires tunisiens.

Selon un chef de l'opération rebelle, "entre 5 et 10" soldats pro-Kadhafi ont été tués et 25 blessés. Côté rebelle, il y a eu "un blessé léger", a-t-il précisé.

A la place des drapeaux officiels libyens, les insurgés ont hissé de nombreux drapeaux de la monarchie, symbole de la rébellion. Un tracteur s'affairait à détruire un grand portrait du colonel Kadhafi.

Après s'être approvisionnés en eau, la plupart des rebelles sont repartis rapidement en direction d'une région montagneuse, Ghazaya, où se trouvent des forces pro-Kadhafi.

Le porte-parole du régime, Moussa Ibrahim, a démenti la prise de contrôle du poste-frontalier par les rebelles.


Raids de l'Otan dans la région.

D'autre part, selon l'agence officielle libyenne Jana, l'Otan a mené jeudi des raids non loin de ces deux villes, dans la région de Gharyan (90 km au sud de Tripoli), faisant "des morts et des blessés". Selon la même source, des raids de l'Alliance dans la région de Khellat Al-Ferjan, au sud-ouest de Tripoli, ont fait sept morts et 18 blessés.

L'Otan a fait état jeudi d'une frappe aérienne "dans la région de Khellat Al-Ferjan" qui ciblait un "bunker abritant un centre de commandement et de contrôle au milieu d'une base militaire", mais a souligné qu'elle n'avait "aucune indication de victimes civiles".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.