Cet article date de plus de dix ans.

Les forces libyennes fidèles à Mouammar Kadhafi ont déclenché mercredi des tirs d'artillerie sur la ville de Misrata

La troisième ville du pays, située sur la côte méditerranéenne à 200 km de Tripoli, est aux mains des insurgés qui se sont soulevés il y a un mois contre le régime du colonel Kadhafi.Selon des habitants, les forces régulières, appuyées par des blindés, ne sont pas entrées dans la ville, un porte-parole de la rébellion faisant état de quatre morts.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le colonel Kadhafi le 2 mars 2011 à Tripoli. (AFP - Mahmud Turkia)

La troisième ville du pays, située sur la côte méditerranéenne à 200 km de Tripoli, est aux mains des insurgés qui se sont soulevés il y a un mois contre le régime du colonel Kadhafi.

Selon des habitants, les forces régulières, appuyées par des blindés, ne sont pas entrées dans la ville, un porte-parole de la rébellion faisant état de quatre morts.

"Des bombardements très intenses sont en cours, en provenance de trois directions. Ils ont recours à des armes lourdes, dont des blindés et des pièces d'artillerie", selon un témoin joint par téléphone.

Les forces régulières libyennes auront repris le contrôle de tout le pays dans les prochaines 48 heures, a déclaré pour sa part Saïf al Islam Kadhafi, fils de Mouammar Kadhafi.

"Les opérations militaires sont finies. Dans 48 heures, tout sera fini. Nos forces sont presque à Benghazi", la place forte des rebelles, dit-il dans un entretien accordé à Euronews, qui a mis en ligne des extraits sur son site internet.




Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.