Cet article date de plus de dix ans.

Les forces du nouveau régime ont poursuivi dimanche leur offensive sur Syrte, progressant d'une vingtaine de km

"Depuis ce matin nous avons gagné 20-25 km et nous sommes à 38 km de Syrte",a indiqué à l'AFP Moustafa Ben Dardaf, un commandant pro-CNT."Ils nous attaquent à la roquette mais nous répliquons et gagnons du terrain", a-t-il ajouté.D'autres combattants tentent de faire partir les civils de Syrte d'où les pro-Kadhafi tirent sur eux à l'artillerie.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une professeure agitant le nouveau drapeau libyen après l'ouverture de son école à Tripoli, le 18 septembre 2011 (AFP/JOSEPH EID)

"Depuis ce matin nous avons gagné 20-25 km et nous sommes à 38 km de Syrte",a indiqué à l'AFP Moustafa Ben Dardaf, un commandant pro-CNT."Ils nous attaquent à la roquette mais nous répliquons et gagnons du terrain", a-t-il ajouté.

D'autres combattants tentent de faire partir les civils de Syrte d'où les pro-Kadhafi tirent sur eux à l'artillerie.

Les forces des nouvelles autorités libyennes et les partisans du "Guide" déchu se livraient à d'intenses tirs de roquettes sur le front est de Syrte, dans la région natale du colonel Kadhafi, selon un journaliste de l'AFP.

Au moins 12 chars des forces du Conseil national de transition (CNT) ainsi que des pick-up surmontés de batteries anti-aériennes transportant des centaines de combattants armés de lance-roquettes étaient positionnés sur le front est de Syrte, a-t-il également constaté.

Selon un autre journaliste de l'AFP, des explosions et des tirs à l'artillerie lourde résonnaient dimanche le long de la côte dans cette ville de 130.000 habitants à 360 km à l'est de Tripoli. Mais sur la route plus au sud menant à un rond-point très disputé samedi, tout était calme.

Syrte, rumeurs sur un fils Kadhafi
Les combattants du Conseil national de transition (CNT) essaient de dégager les grandes artères pour laisser les familles et les enfants quitter la ville, a expliqué M. Fetouri, commmandant d'une brigade de combattants.

Sur le front, les combattants sont certains que Mouatassim Kadhafi, un des fils du dictateur en fuite, se trouve dans les faubourgs sud de Syrte, ce que laisserait penser des conversations radio interceptées par les pro-CNT.

Dans le même temps, le personnel de l'hôpital de campagne installé dans une station essence à 5 km du centre de Syrte ne cachait pas sa satisfaction devant l'accalmie, avec seulement un blessé léger reçu dimanche matin.

"Hier (samedi) a été la journée la plus sanglante", a raconté le Dr Nouri al-Niari, évoquant un flot continu de combattants dans un état critique, parmi lesquels 17 ont succombé dans la clinique de fortune. Selon le CNT, au moins 40 combattants ont été tués depuis le début de l'offensive sur Syrte jeudi.


Pas d'annonce d'un nouveau gouvernement
L'annonce du gouvernment de transition a été reporté sine die pour "finaliser les consultations", a dit le numéro deux du Conseil national de transition (CNT), Mahmoud Jibril.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.