Le polonium : ce poison invisible

Selon les analyses d'un laboratoire suisse, cet élément radioactif aurait empoisonné Yasser Arafat, l'ancien président de l'Autorité palestinienne. Mais comment agit ce produit très toxique ? 

Le polonium devient toxique s\'il est ingéré ou inhalé. 
Le polonium devient toxique s'il est ingéré ou inhalé.  (AXEL SCHMIDT / DDP / AFP)

Yasser Arafat empoisonné au polonium ? D'après les analyses d'un laboratoire suisse révélées dans un documentaire de la chaîne Al Jazeera, cette substance radioactive aurait provoqué la mort de l'ancien président de l'Autorité palestinienne le 11 novembre 2004 à l'hôpital Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine).

Les scientifiques assurent avoir trouvé des "quantités significatives" de ce radioélément, qui fut également responsable du décès par empoisonnement de l'ex-espion russe Alexandre Litvinenko à Londres, en 2006, comme le relate Libération. Mais comment agit-il ? Quel est l'origine du polonium ?

• Qu'est-ce que le polonium ? 

C'est un des éléments chimiques naturels qui compose le pechblende, un minerai découvert par Pierre et Marie Curie en 1898, dont on extrait l'uranium. Le nom de polonium fait référence à la Pologne, terre natale de Marie Curie.

En ce qui concerne Yasser Arafat et Alexandre Litivinenko, les médias font référence à un des 33 types de polonium, le "210". "C'est le plus toxique et le plus volatile", assure Jean-René Jourdain, délégué auprès du directeur de la radioprotection de l'homme à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

En effet, le polonium 210 est un émetteur de rayonnement alpha et donc radioactif. Mais son rayonnement est de courte durée (la moitié de sa radioactivité est perdue au bout de 138 jours). 

 Est-il facile à détecter ?

Le polonium 210 émet des particules radioactives de courte distance, voire micro-courtes. "Le rayonnement ne fait que quelques micromètres (un millionième de mètre). D'ailleurs, si vous placez une feuille de papier entre des traces de polonium 210 et un détecteur de radioactivité, la résultat sera négatif," explique Jean-René Jourdain.

"Pour détecter le polonium 210, il faut se munir d'un détecteur de rayonnement alpha et ne pas mettre des obstacles entre l'élément radioactif et l'appareil. Il faut donc aller le chercher," ajoute le chercheur.

Quand, en novembre 2006, Alexandre Litvinenko, opposant au régime russe, est tombé malade après avoir dîné dans un restaurant à Londres, les services de la police britannique n'ont pas envisagé un empoisonnement au polonium. Ils ont longtemps évoqué l'intoxication au thallium, en vain. "Ce qui n'est pas surprenant. Le cas Litvinenko a été le premier empoisonnement au polonium enregistré. Ils ont sûrement vérifié les taux de radioactivité, mais ils n'ont pas vu le polonium au premier abord", souligne Jean-René Jourdain.

 Pourquoi le polonium peut-il devenir mortel ?

Le polonium 210, présenté sous forme de poudre, peut s'avérer fatal s'il est inhalé ou ingéré. "Si vous le touchez, vous ne serez pas contaminé", précise le chercheur. 

Quand le polonium pénètre dans le corps, "la moitié est evacuée par l'urine et l'autre moitié se fixe dans le foie, les reins, la rate et  la moelle osseuse. En attaquant les globules blancs de la moelle, la personne contaminée devient de plus en plus vulnérable à une infection, ce qui finit par entraîner le décès," explique-t-il. La dose toxique de polonium 210 s'établit entre 1 et 10 microgrammes (millionième de gramme). 

 Où peut-on trouver du polonium ?

Il est présent dans des quantités infimes dans la nature, notamment dans des gisements de phosphates et d'uranium. Mais aussi dans les feuilles de tabac. "Si vous fumez une cigarette par jour pendant un an, vous multipliez la dose de radioactivité naturelle dans votre corps par deux à cause du polonium", souligne Jacques Foos, professeur honoraire du Conservatoire national des arts et métiers. En revanche, les doses de polonium 210 dans le tabac sont bien inférieures à un microgramme, ce qui écarte une contamination classique.

Le polonium peut aussi être produit en petites quantités par des réacteurs nucléaires en irradiant du bismuth 209, une molécule radioactive, et dans des laboratoires. Il peut être utilisé comme source d'énergie pour les satellites. "Mais dans aucun cas, il peut être fabriqué dans un appartement", conclut Jean-René Jourdain.