Cet article date de plus de six ans.

La mobilisation faiblit pour ce nouveau samedi de manifestations pro-Gaza

Partout en France, plusieurs milliers de manifestants ont défilé une nouvelle fois, dans le calme, en faveur de la cause palestinienne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des personnes manifestent à Paris, en soutien avec le peuple palestiniens, samedi 9 août 2014.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Pas de heurts et une faible affluence. Plusieurs milliers de manifestants ont défilé une nouvelle fois dans le calme samedi 9 août partout en France en faveur de la cause palestinienne. Mais la mobilisation s'est sensiblement essoufflée au coeur de l'été malgré la reprise des hostilités à Gaza d'un conflit qui a fait plus de 1 900 morts palestiniens, dont des centaines d'enfants, selon les secours palestiniens et 64 soldats israéliens auxquels s'ajoutent trois civils. 

A Paris, le cortège de 3 500 personnes selon la police, jusqu'à 8 000 selon les organisateurs, s'est dispersé dans le calme aux Invalides. Le week-end dernier, les manifestants parisiens étaient entre 11 500 et 20 000 selon les sources. "Il n'y a pas d'essoufflement, mais c'est une semaine vraiment creuse. On est au coeur de l'été", a justifié une manifestante citée par l'AFP, en tête du défilé organisé par le Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens.

Un important dispositif de sécurité a été déployé alors que plusieurs manifestations, non autorisées celles-là, avaient dégénéré en violences fin juillet à Paris et Sarcelles, en banlieue nord de la capitale.

La mobilisation faiblit aussi en province

Lyon n'a réussi à mobiliser que 300 personnes, contre près de 2 000 samedi dernier. Tout comme à Nantes où ils étaient plus de 300, contre un millier. A Montpellier, la taille du cortège a fondu d'une semaine sur l'autre : de 3 000 il y a 15 jours, ils n'étaient plus qu'une centaine ce samedi.

A Lille, la quinzième manifestation pro-Gaza de l'été n'a compté que 300 personnes. A Strasbourg, certains militants, les mains rouge sang, arboraient des masques à l'effigie de Barack Obama, François Hollande ou Angela Merkel, accusant ces dirigeants de "tout faire pour garantir l'impunité d'Israël".

200 à 300 manifestants ont bravé la pluie à Bordeaux aux cris de "Palestine vivra, la justice vaincra!", et à Nice, des sympathisants ont occupé pendant une heure les rails du tramway.

A Avignon, des militants ont protesté dans un centre commercial contre le blocus imposé par Israël aux Palestiniens, tandis qu'à Bayonne, 200 manifestants se sont retrouvés dans le centre. Enfin, à Châlons-sur-Marne, 70 personnes ont respecté une minute de silence en hommage aux morts de Gaza.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.