Cet article date de plus de neuf ans.

L'armée égyptienne se porte garante des réformes promises par Moubarak

L'armée égyptienne s'est dite prête aujourd'hui à lever l'état d'urgence, en vigueur depuis 30 ans, "aussitôt que les circonstances actuelles" le permettront", répondant ainsi à une demande des manifestants antigouvernementaux. _ Elle a annoncé qu'elle se portait garante des réformes promises par le président Hosni Moubarak et assuré qu'elle garantira des "élections libres et transparentes".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

L'armée égyptienne a annoncé aujourd'hui qu'elle se portait garante des réformes promises par le président Hosni Moubarak, en appelant à un retour à la normale dans le pays et en mettant en garde contre toute atteinte à la sécurité de l'Egypte.
_ Le Conseil suprême des forces armées a appelé les manifestants à quitter les rues et à mettre un terme aux rassemblements qui durent depuis le 25 janvier.

Le Conseil suprême des forces armées, qui réunit les plus
hauts gradés sous la direction du ministre de la Défense Mohamed
Hussein Tantaoui, a diffusé un “communiqué n°2” dans lequel il
“confirme la levée de l'état d'urgence aussitôt que les
circonstances actuelles le permettront”.
L'état d'urgence est en vigueur depuis l'assassinat du
président Anouar Sadate en 1981.
Les militaires promettent également, de garantir “les amendements
législatifs requis pour conduire une élection présidentielle
libre et honnête”.

Les manifestants égyptiens ont réagi avec colère aux déclarations de l'armée soutenant les réformes annoncées par le président Hosni Moubarak.
Les opposants rassemblés devant le palais lourdement gardé, dont la plupart espéraient obtenir le ralliement de l'armée, ont laissé éclater leur colère en apprenant la position des militaires, et l'un d'entre eux a arraché le micro des mains de l'officier pour protester.
“Vous nous avez déçus, on avait mis tous nos espoirs en vous”, a-t-il crié, tandis que la foule entonnait des slogans réclamant que le président Moubarak soit jugé.

Le rôle de l'armée est jugé crucial dans les jours à
venir face à une opposition rendue furieuse par la décision de
Hosni Moubarak de rester en place, hier soir.
L'armée confirme “la nécessité de reprendre” (..) “une vie
normale, de préserver les intérêts et les biens de notre grand
peuple”.
_ L'armée reconnaît le transfert de pouvoirs du président au vice-président, annoncé hier soir par Hosni Moubarak dans une allocution télévisée.

Mikaël Roparz, avec agences

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.