Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Israël-Palestine : Hollande et Valls condamnent les affrontements à Paris

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
SOPHIE RODIER, VINCENT PIFFETEAU / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

"Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s'importer", a estimé le président, lundi.

Des affrontements entre manifestants et forces l'ordre ont éclaté au moment de la dissolution d'une manifestation pro-palestinienne près de la place de la Bastille, à Paris, dimanche 13 juillet. Parti de Barbès (18e arrondissement), le cortège a rejoint le 11e arrondissement. En fin de parcours, certains manifestants ont tenté de forcer un barrage de police qui protégait une synagogue. Un peu plus loin, de nouveaux incidents ont éclaté entre des manifestants et des membres de la Ligue de défense juive, un groupe radical.

"Je dirais la même chose pour des mosquées, des églises..."

Des projectiles ont volé en direction des policiers et gendarmes. Ils ont alors répliqué à coups de grenades lacrymogènes. Au total, huit personnes ont été arrêtées. Dans un communiqué, Manuel Valls, a condamné, dimanche, ces violences "avec la plus grande fermeté".

Lundi, François Hollande a également réagi. "Je ne veux pas qu'il y ait des conséquences possibles en France. Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s'importer", a déclaré le président. "Il ne peut pas y avoir de dérives et de débordements, d'intrusion ou de volonté d'intrusion dans des lieux de culte, que ce soient des synagogues comme cela s'est passé hier, mais je dirais la même chose pour des mosquées, des églises, des temples", a souligné le chef de l'Etat.

FRANCE 2

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.