Un Palestinien tué par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée

La victime est un travailleur palestinien qui se rendait chaque jour en Israël. Contactée par l'AFP, Tsahal a dit enquêter sur cet incident.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militaires israéliens au niveau de la séparation entre Jérusalem et la Cisjordanie, le 29 avril 2022.  (ISSAM RIMAWI / ANADOLU AGENCY / AFP)

Un Palestinien a été tué par balle, dimanche 19 juin, par les forces israéliennes, près de la barrière de séparation en Cisjordanie occupée, a annoncé le ministère palestinien de la Santé. L'armée israélienne a pour sa part assuré à l'AFP qu'elle enquêtait sur cet incident. La victime, âgée de 53 ans, a été identifiée par le ministère comme étant Nabil Ghanem, un travailleur originaire de la ville de Naplouse. Selon l'agence officielle Wafa, il faisait partie des dizaines de milliers de travailleurs palestiniens qui se rendent chaque jour en Israël, où ils perçoivent des salaires plus élevés, notamment dans les secteurs de la construction et de l'agriculture.

Des affrontements réguliers

Sa mort intervient deux jours après le décès de trois Palestiniens armés, dont un commandant local du Hamas, dans des affrontements avec l'armée israélienne dans le secteur de Jénine, où les forces israéliennes multiplient les opérations depuis une série d'attaques en mars ayant fait au moins 19 morts en Israël. Depuis ces attaques, au moins 45 Palestiniens ont été tués dans différents incidents avec l'armée israélienne.

Le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, avait menacé vendredi l'Etat hébreu de représailles à la suite de la mort d'un de ses commandants locaux lors de l'opération à Jénine. Samedi, une roquette a été tirée depuis la bande de Gaza vers Israël qui a répliqué avec des frappes sur cette enclave paupérisée de 2,3 millions d'habitants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.