Un membre du Hamas reconnaît que le mouvement a enlevé trois ados israéliens en juin

Leurs morts sont en partie à l'origine de l'actuelle spirale de violences que connaît la bande de Gaza.

Des soldats israéliens recherchent les trois adolescents israéliens enlevés en Cisjordanie, le 27 juin 2014.
Des soldats israéliens recherchent les trois adolescents israéliens enlevés en Cisjordanie, le 27 juin 2014. (MAMOUN WAZWAZ / ANADOLU AGENCY)

Un responsable du Hamas a déclaré que des membres de son organisation étaient à l'origine de l'enlèvement, en juin, de trois adolescents israéliens, dont la mort est en partie à l'origine de l'actuelle spirale de violences entre Israël et Gaza. Saleh Al-Arouri, membre du Hamas vivant en exil en Turquie, a semblé confirmer pour la première fois les soupçons des autorités israéliennes. Celles-ci accusent le groupe islamiste d'être à l'origine du rapt puis de la mort des trois jeunes gens.

"Il y a eu beaucoup de spéculations concernant cette opération. Certains ont dit qu'il s'agissait d'une conspiration", a déclaré Al-Arouri lors d'une réunion de l'Union internationale des intellectuels islamiques mercredi 20 août. Ses propos enregistrés ont été mis en ligne par les organisateurs de la rencontre. "La volonté populaire s'est appliquée dans notre terre occupée et a culminé avec cette opération héroïque des Brigades Qassam qui ont emprisonné ces trois colons à Hébron", a-t-il ajouté, faisant référence à la branche armée du Hamas. "C'était une opération de nos frères des Qassam entreprise pour venir en aide à nos frères en grève de la faim dans les prisons [israéliennes]", a-t-il ajouté.

Leurs corps retrouvés près d'Hébron le 30 juin

Les trois jeunes Israéliens, âgés de 16 ans pour deux d'entre eux, de 19 ans pour le troisième, avaient été portés disparus le 12 juin. Ils rentraient en stop de leur yeshiva (centre d'étude de la Torah) vers la colonie de Gush Etzion, au nord d'Hébron (Cisjordanie). Leurs corps ont été retrouvés près d'Hébron le 30 juin.

Près de trois semaines après leur enlèvement, un jeune Palestinien de 16 ans vivant à Jérusalem-Est était à son tour enlevé puis battu à mort et son corps brûlé par un groupe d'extrémistes juifs. Des manifestations de colère avaient éclaté et le Hamas avait répliqué à sa mort en tirant des salves de roquettes contre Israël depuis la bande de Gaza, suivies le 8 juillet par le déclenchement de l'opération "Bordure protectrice" lancée par l'armée israélienne. Une opération toujours en cours.