Cet article date de plus de cinq ans.

Un Français brutalisé après avoir brandi un drapeau israélien sur l'esplanade des Mosquées

Ce touriste chrétien encourt des poursuites, selon la police israélienne. Les forces de l'ordre interdisent aux juifs de prier ou de brandir des symboles nationaux sur l'esplanade, troisième lieu saint de l'islam, pour éviter des heurts avec les musulmans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une vue de la vieille ville de Jérusalem, avec le dôme du Rocher, troisième lieu saint musulman, et le mur des Lamentations, révéré par les juifs, le 17 novembre 2013. (MAXPPP)

Un touriste français chrétien a été rudoyé et légèrement blessé à la tête par des Palestiniens, mardi 4 août, après avoir déployé un drapeau israélien sur l'esplanade des Mosquées, haut lieu de l'islam, à Jérusalem-Est, indique la police israélienne.

Agé d'une trentaine d'années, l'homme devait recevoir des soins avant d'être placé en détention, car il encourt des poursuites, selon une porte-parole des forces de l'ordre. Si la police autorise les juifs à se rendre sur l'esplanade, troisième lieu saint de l'islam, elle leur interdit d'y prier ou d'y brandir des symboles nationaux pour éviter des heurts avec les musulmans.

Pas d'autres violences sur l'esplanade

Les quatre hommes soupçonnés d'avoir pris part aux violences contre ce touriste ont également été placés en détention, a dit la porte-parole. Ce sont des habitants de Jérusalem-Est, partie de Jérusalem annexée et occupée par Israël.

L'incident n'a pas donné lieu à d'autres violences sur l'esplanade des Mosquées, souvent théâtre de heurts entre musulmans et juifs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.