Reportage "C'est comme s'ils condamnaient à mort tous ceux qui sont de l'autre côté" : en Israël, une "garde humanitaire" autour des convois pour Gaza

Des Israéliens militants pour la paix, membres du mouvement "Standing Together", tentent d'empêcher des collectifs d'extrême droite de s'attaquer à des convois d'aide humanitaire pour Gaza.
Article rédigé par franceinfo - Sharon Aronowicz
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Des militants de "Standing Together" saluent un camion d'aide humanitaire qui part vers Gaza, en mai 2024. (SHARON ARONOWICZ / RADIOFRANCE)

Des sacs nourriture vidés et jetés au sol, des chauffeurs malmenés, des camions incendiés… Depuis plusieurs mois, des collectifs d'extrême droite israéliens tentent de bloquer l'aide humanitaire à destination de Gaza. La semaine dernière, les attaques contre ces camions se sont intensifiées. Face à cette montée de violence, des activistes pour la paix se sont mobilisés pour tenter de protéger les convois. Dimanche 19 mai, le mouvement "Standing Together" a lancé sa première action qu'il nomme la "Garde humanitaire".

Un klaxon et un grand sourire en signe de soutien, le chauffeur d'un camion chargé de nourriture part en direction de Gaza et salue en chemin les militants pour la paix. Ils sont plusieurs dizaines, décidés à protéger les convois humanitaires, explique Uri Weltmann : "L'objectif de cette action, c'est d'empêcher ces groupes d'extrême droite d'attaquer les convois humanitaires. Nous sommes là aussi pour documenter, et forcer la police et les soldats qui sont sur place à faire le minimum de ce qu'il leur est demandé : protéger ces convois."

Oshra, militante de 36 ans, raconte avoir pleuré en voyant les images des saccages de la semaine dernière. "Chaque camion peut être LE camion qui va sauver des vies, dit-elle. Quand ces colons brûlent les convois, pour moi c'est comme s'ils condamnaient à mort tous ceux qui sont de l'autre côté de la frontière." Le groupe est posté devant le checkpoint de Tarkumiya, par où passent les camions, entre la Cisjordanie occupée et Israël, avant de rejoindre Gaza.

"Nous forçons la police à agir"

Les colons viennent d'agir quelques kilomètres plus loin. Un premier camion a été attaqué, des sacs de nourriture sont éparpillés sur le sol et des cartons éventrés. Sur place, les activistes récupèrent ce qui est encore en état, sous le regard de la police et les insultes d'une dizaine de jeunes colons israéliens : "Dégagez d'ici ! Sales traîtres !"

Les militants de "Standing Together" récupèrent les sacs de nourriture destinés à Gaza et arrachés du camion, en mai 2024. (SHARON ARONOWICZ / RADIOFRANCE)

Mais pour Suf, militant pour la paix de 32 ans, son action reste une victoire : "Les colons ont réussi à faire tomber une partie de l'aide du camion, mais nous sommes arrivés rapidement et donc très peu de nourriture a été perdue ou endommagée et le reste est parti vers Gaza. En étant ici, nous forçons la police à agir et à empêcher ces destructions." Une fois toute la nourriture collectée, les militants chargent un nouveau camion, avec l'espoir que, cette fois, il atteindra Gaza en toute sécurité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.