Natalie Portman étrillée par les conservateurs israéliens après son refus de recevoir un prix pour ne pas "soutenir Nétanyahou"

L'actrice israélo-américaine a fait savoir, vendredi, qu'elle s'opposait "à la violence, à la corruption, aux inégalités et à l'abus de pouvoir". Une partie de la classe politique est vent debout.

L\'actrice israélo-américaine Natalie Portman, au festival de Venise (Italie), le 8 septembre 2016.
L'actrice israélo-américaine Natalie Portman, au festival de Venise (Italie), le 8 septembre 2016. (MAXPPP)

Il n'en fallait pas plus pour mettre en colère les conservateurs israéliens. Natalie Portman a annoncé, vendredi 20 avril, qu'elle ne se rendrait pas en Israël pour recevoir le prix Genesis. "J'ai choisi de ne pas participer parce que je ne voulais pas apparaître comme soutenant Benyamin Nétanyahou", le Premier ministre israélien qui devait prendre la parole lors de la cérémonie. Le prix Genesis, parfois appelé le "prix Nobel juif", récompense le travail et le dévouement d'une personnalité envers la communauté et les valeurs juives.

Dans un communiqué, l'actrice israélo-américaine de 36 ans fait savoir qu'elle s'oppose "à la violence, à la corruption, aux inégalités et à l'abus de pouvoir". Mais beaucoup voient dans sa décision une critique de la façon dont Israël répond au mouvement de protestation massif dans la bande de Gaza depuis le 30 mars. En moins d'un mois, 38 Palestiniens ont été tués – et des centaines blessés – par des tirs israéliens.

Le Likoud taxe la comédienne d'"hypocrisie"

La ministre de la Culture israélienne accuse l'actrice d'avoir adopté l'idéologie des partisans du mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS), qui prône l'isolement économique d'Israël dans le but, notamment, de mettre fin à l'occupation des Territoires palestiniens. Quant au Likoud, le parti de droite de Benyamin Nétanyahou, il taxe la comédienne d'"hypocrisie". Il lui reproche de "parler des droits de l'homme tout en participant à des festivals dans des pays qui censurent les films et dont le respect des droits de l'homme est bien inférieur à celui d'Israël".

Natalie Portman assure sur son compte Instagram que sa décision a été "déformée""Je ne fais pas partie du mouvement BDS et ne le cautionne pas. Comme beaucoup d'Israéliens et de juifs dans le monde, je peux critiquer les dirigeants israéliens sans pour autant vouloir boycotter l'ensemble du pays. (…) Les mauvais traitements de ceux qui souffrent des atrocités d'aujourd'hui ne sont simplement pas en accord avec mes valeurs juives."

My decision not to attend the Genesis Prize ceremony has been mischaracterized by others. Let me speak for myself. I chose not to attend because I did not want to appear as endorsing Benjamin Netanyahu, who was to be giving a speech at the ceremony. By the same token, I am not part of the BDS movement and do not endorse it. Like many Israelis and Jews around the world, I can be critical of the leadership in Israel without wanting to boycott the entire nation. I treasure my Israeli friends and family, Israeli food, books, art, cinema, and dance. Israel was created exactly 70 years ago as a haven for refugees from the Holocaust. But the mistreatment of those suffering from today’s atrocities is simply not in line with my Jewish values. Because I care about Israel, I must stand up against violence, corruption, inequality, and abuse of power. Please do not take any words that do not come directly from me as my own. This experience has inspired me to support a number of charities in Israel. I will be announcing them soon, and I hope others will join me in supporting the great work they are doing.

Une publication partagée par Natalie Portman (@natalieportman) le

dms/nbz