Moyen-Orient : Airbnb retire ses offres situées dans les colonies israéliennes

Airbnb retire de son offre les appartements à louer dans les colonies israéliennes de Cisjordanie pour se conformer avec le droit international.

France 2

Kfar Adumim (Cisjordanie), avec sa vue spectaculaire sur le désert,  est l'une des colonies les plus prisées des touristes sur Airbnb. Le site y proposait plusieurs possibilités d'hébergements. Mais lundi 19 novembre, dans un communiqué, l'entreprise s'est engagée à ne plus proposer de logement dans ces zones que le droit international considère comme occupées illégalement par Israël. Pour Tsofiya Jacob, qui loue un appartement depuis quatre ans, la décision est injuste. "Je sais que l'on est sur un terrain sensible, mais je retiens la beauté des lieux et le fait qu'on accueille tous les touristes, y compris les Palestiniens".

Une forme de boycott pour Israël

La situation de ces appartements sur Airbnb est dénoncée de longue date par l'ONG Human Rights Watch, qui espère que d'autres imiteront l'entreprise américaine. La requête est qualifiée de honteuse par Israël, qui estime que ce choix s'apparente à une forme de boycott. "Les autorités israéliennes n'ont pas tardé à riposter. Elles menacent de taxer davantage Airbnb et envisagent de porter l'affaire devant les tribunaux américains", précise Franck Genauzeau, de France 2 Moyen-Orient.

Le JT
Les autres sujets du JT
(LIONEL BONAVENTURE / AFP)