Les hommes de moins de 50 ans ne pourront pas accéder à la vieille ville de Jérusalem pour la grande prière

La police israélienne a annoncé cette décision dans un contexte de vives tensions autour de l'esplanade des Mosquées, après le meurtre de deux policiers, vendredi. 

Des forces de sécurité israéliennes procèdent à des contrôles d\'identité et fouillent des sacs devant la porte des Lions, à Jérusalem-Est, le 20 juillet 2017.
Des forces de sécurité israéliennes procèdent à des contrôles d'identité et fouillent des sacs devant la porte des Lions, à Jérusalem-Est, le 20 juillet 2017. (MOSTAFA ALKHAROUF / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les hommes de moins de 50 ans n'auront pas le droit d'accéder à la vieille ville de Jérusalem, vendredi 21 juillet, pour la grande prière musulmane. La police israélienne a fait cette annonce dans un contexte de vives tensions autour de l'esplanade des Mosquées. "Les femmes de tous âges seront admises", précise son communiqué.

De son côté, l'armée israélienne se prépare à de possibles affrontements avec des manifestants palestiniens. La grande prière hebdomadaire rassemble généralement entre 20 000 et 30 000 fidèles.

>> A Jérusalem, des musulmans manifestent près de l'esplanade des Mosquées : "Il faut qu'ils retirent ces portiques de sécurité"

Les Palestiniens dénoncent l'installation de détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade des Mosquées, située dans la vieille ville. Cette décision a été prise par les autorités israéliennes après le meurtre de deux policiers israéliens près de l'esplanade, vendredi, par trois Arabes israéliens. Le site a été fermé pendant deux jours pour permettre l'installation des portiques et, depuis la réouverture du site, dimanche, les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont été quotidiens.

Vingt-deux Palestiniens blessés jeudi soir

Jeudi, après la prière du soir, vingt-deux Palestiniens ont été blessés dans des heurts, selon le Croissant-Rouge palestinien. Deux d'entre eux ont été grièvement blessés par des tirs de balles caoutchoutées. Une porte-parole de la police a dit que des Palestiniens avaient ensuite jeté des pierres et des bouteilles vers les forces de l'ordre, qui les ont dispersés.

L'installation des portiques ravive les craintes des Palestiniens de voir Israël prendre le contrôle exclusif de l'esplanade des Mosquées, où se trouvent le dôme du Rocher et la mosquée Al-Aqsa. Mais le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, assure ne pas avoir l'intention de modifier les règles tacites du statu quo actuel. Les musulmans peuvent monter à toute heure sur l'esplanade et les juifs y pénétrer à certaines heures, sans pouvoir y prier. Israël contrôle les accès au site, que les juifs appellent Mont du Temple, mais sa gestion revient à la Jordanie.