Cet article date de plus de six ans.

Le gouvernement israélien adopte le principe d'un Etat-nation juif

Les députés de la minorité arabe israélienne ont ainsi qualifié ce projet de loi de raciste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors d'un discours dans la ville de Safed, dans le nord d'Israël, le 30 octobre 2011. (JACK GUEZ / AFP)

Israël s'apprête à devenir un Etat-nation du peuple juif. Le gouvernement de Benjamin Nétanyahou a approuvé dimanche 23 novembre un projet de loi instaurant ce nouveau statut légal.

Les partisans de cette mesure, y compris le Premier ministre, ont promis que le projet garantirait une égalité complète entre tous les citoyens israéliens.

Un texte "raciste" juge la minorité arabe

Mais pour ses adversaires, cette initiative affaiblit les fondements démocratiques du pays et en particulier les droits de sa minorité arabe. Les députés de la minorité arabe israélienne ont ainsi qualifié ce projet de loi de raciste, notant que l'une des moutures du texte fait de l'hébreu la seule langue officielle d'Israël et réduit l'arabe à un "statut particulier".

Pour leur part, les Palestiniens ont rejeté la demande de Nétanyahou de reconnaître Israël comme un Etat juif, affirmant que cela empêcherait les réfugiés palestiniens d'exiger un retour sur les territoires qu'ils ont été contraints de quitter en raison de conflits armés.

Une initiative de la droite et de l'extrême-droite israélienne

Ce projet de loi a accentué les divisions au sein de la coalition gouvernementale. Alors que sa rédaction finale n'est pas encore achevée, le ministre de la Justice a d'ores et déjà mis en garde contre la tentation de donner aux valeurs juives, fondées sur la religion et l'histoire, une prééminence sur les principes démocratiques garantis par les pouvoirs législatif et judiciaire. Le texte sera déposé sur le bureau du parlement mercredi pour une ratification préliminaire.

Cette initiative est soutenue par les ministres de la droite et de l'extrême-droite face à leurs collègues du centre. Nétanyahou a proposé sa propre version du texte : en 14 principes, il affirme que "l'Etat d'Israël est démocratique et fondé sur les principes de liberté, de justice et de paix conformes aux conceptions des prophètes d'Israël". Promettant de "garantir les droits individuels de tous les citoyens d'Israël", mais il ajoute cependant que seuls les juifs ont un droit à l'auto-détermination dans l'Etat d'Israël.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.