L'armée israélienne annonce "une pause tactique" quotidienne dans le sud de la bande de Gaza

Elle sera observée tous les jours de 8 heures à 19 heures pour augmenter le "volume d'aide humanitaire entrant" dans le territoire palestinien, affirme Tsahal dans un communiqué.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les ruines d'un bâtiment à Gaza, le 15 juin 2024, après une opération militaire israélienne visant à secourir des otages du Hamas. (EYAD BABA / AFP)

L'armée israélienne a annoncé qu'elle observerait "une pause tactique" quotidienne dans le sud de la bande de Gaza pour "accroître le volume d'aide humanitaire entrant" sur le territoire palestinien. "Une pause tactique locale de l'activité militaire pour des raisons humanitaires sera observée de 8 heures à 19 heures tous les jours et jusqu'à nouvel ordre", à partir du point d'entrée israélien de Kerem Shalom jusqu'à la route Salah al-Dine puis vers le nord, a précisé l'armée dans un communiqué.

L'armée israélienne a lancé une opération terrestre sur la ville de Rafah le 7 mai, suscitant de vives réprobations de la communauté internationale qui craignait pour le sort de la population civile, massée dans cette ville après avoir largement été déplacée par les combats ailleurs. Selon l'ONU, la famine menace la bande de Gaza où 75% des quelque 2,4 millions d'habitants ont été déplacés par la guerre.

Une mesure insuffisante pour l'ONU

L'ONU a "salué" l'annonce de cette pause, mais a demandé que cette initiative "conduise à d'autres mesures concrètes (...) pour résoudre les problèmes de longue date qui empêchent une réponse humanitaire significative à Gaza", selon un porte-parole de l'agence onusienne pour les situations d'urgence (Ocha). "Les opérations humanitaires à Gaza doivent être pleinement facilitées et tous les obstacles doivent être levés. Nous devons être en mesure d'acheminer l'aide en toute sécurité dans tout Gaza", a réclamé le porte-parole.

Alors que des habitants ont fait état samedi de bombardements et de combats entre forces israéliennes et combattants palestiniens à Rafah, l'armée israélienne a annoncé que huit soldats avaient péri dans ce secteur. Sur le front diplomatique, les espoirs d'un cessez-le-feu semblent s'éloigner en raison des exigences contradictoires d'Israël et du Hamas qui laissent peu de chances de voir se concrétiser le plan annoncé fin mai par le président américain Joe Biden.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.