Cet article date de plus de deux ans.

Israël : Sara Nétanyahou jugée pour s'être fait livrer 83 000 euros de repas aux frais du contribuable

L'épouse du Premier ministre israélien est mise en examen pour "fraude" et "abus de confiance".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou et son épouse Sara, en visite à Vilnius (Lituanie), le 26 août 2018. (PETRAS MALUKAS / AFP)

Sara Nétanyahou, l'épouse du Premier ministre israélien, est jugée, à partir du dimanche 7 octobre, pour avoir fait passer pour plus de 80 000 euros de repas aux frais du contribuable, alors que la résidence officielle du couple disposait d'un cuisinier. Mise en examen pour "fraude" et "abus de confiance", Sara Nétanyahou, 59 ans, est soupçonnée d'avoir commandé des centaines de repas entre septembre 2010 et mars 2013, pour elle-même, les membres de sa famille et des invités, selon le ministère de la Justice.

La justice lui reproche notamment d'avoir menti en invoquant l'absence de cuisinier à la résidence du Premier ministre, pour faire livrer, jusqu'à des dizaines de fois un même mois, des repas de différents restaurants de Jérusalem. Ezra Saidoff, ancien directeur général adjoint au bureau du Premier ministre, est lui aussi mis en examen : selon les médias israéliens, il aurait agi de concert avec Sara Nétanyahou pour créer l'impression qu'aucun cuisinier n'était employé.

Au-delà des atteintes à son image, cette affaire de frais de bouche paraît moins lourde de conséquences pour Benjamin Nétanyahou que les dossiers de corruption présumée qui, depuis des mois, le visent directement et suscitent des interrogations sur sa faculté à se tirer à nouveau d'affaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.