Cet article date de plus de deux ans.

Israël, le gouvernement en question

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

L'ONU accuse Israël de crime contre l'humanité. C'est un rapport qui indique que l'Etat hébreu aurait commis de possibles crimes contre l'humanité lors des manifestations de Gazaouis à la frontière israélo-palestinienne en 2018.

C'est un rapport de l'ONU accablant pour Israël. Ce document rapporte qu'en 2018, lors des manifestations hebdomadaires de Gazaouis à la frontière israélo-palestinienne, l'Etat hébreu aurait commis de possibles crimes contre l'humanité comme l'indique Santiago Canton, président de la commission indépendante d'enquête de l'ONU :

"Les forces de sécurité israéliennes ont commis des violations des droits de l'Homme et du droit international humanitaire. Nous appelons Israël à mener d'importantes enquêtes sur ces violations graves, de garantir que justice soit rendue, et d'apporter des réparations aux victimes."

Le rapport de l'ONU précise que 189 Palestiniens ont été tués lors de la marche du retour. Parmi eux des enfants, des personnes handicapés, des journalistes et du personnel médical. De son coté, Israël, par la voix du ministre des Affaires étrangère, Israel Katz, dénonce un rapport partial :

Une affaire qui tombe mal pour le Premier ministre, Benjamin Netanyahou.

Sous le coup de 3 affaires de corruption, il pourrait être inculpé par le procureur général dans les prochains jours.

Benjamin Netanyahou dénonce une chasse aux sorcières juste avant les élections législatives pour lesquelles il brigue un 4e mandat consécutif.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.