Guerre entre le Hamas et Israël : à Gaza, une trêve après 49 jours de bombardements

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Effective depuis le vendredi 24 novembre, la trêve de quatre jours conclue entre le Hamas et Israël a permis aux habitants de la bande de Gaza de retrouver un calme précaire. Soulagés mais sous le choc, ils constatent l'étendue des dégâts.
Guerre entre le Hamas et Israël : à Gaza, une trêve après 49 jours de bombardements Effective depuis le vendredi 24 novembre, la trêve de quatre jours conclue entre le Hamas et Israël a permis aux habitants de la bande de Gaza de retrouver un calme précaire. Soulagés mais sous le choc, ils constatent l'étendue des dégâts. (France 2)
Article rédigé par France 2 - M. Burgot, O. Ghardia, N. El-Dib, B. Bervas
France Télévisions
France 2
Effective depuis le vendredi 24 novembre, la trêve de quatre jours conclue entre le Hamas et Israël a permis aux habitants de la bande de Gaza de retrouver un calme précaire. Soulagés mais sous le choc, ils constatent l'étendue des dégâts.

Après 49 jours de bombardements, le silence couvre les ruines de Gaza. Pas de bombardements, ni d’avions, ni de drones dans le ciel. Les habitants sont soulagés, mais sous le choc. La trêve de quatre jours conclue entre le Hamas et Israël leur permet de se déplacer et de constater qu’il ne reste plus rien de leur maison. Un quartier de Khan Younès (Gaza) est un champ de ruines. Des adultes fragiles ont fait le voyage. Les enfants sont assis dans les décombres et les femmes sont éplorées.

Des réfugiés veulent aller vers le nord

Les rues sont embouteillées et le fracas des bombes est remplacé par le tumulte des klaxons. Des réfugiés ont rassemblé leurs effets personnels, bien décidés à rentrer dans leur village. Une famille se dirige vers l’ouest de l’enclave. Quelques minutes avant la trêve, l’armée israélienne a largué des tracts sur le sud de Gaza. Ils mentionnent que revenir dans le nord est interdit. Certains réfugiés souhaitent pourtant y aller pour récupérer les corps de leurs proches. Dans la périphérie de Gaza-city, dans le nord de l’enclave, se trouvent des chars israéliens, et des hommes qui fuient vers le sud dans le calme fragile de la trêve.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.