Guerre à Gaza : la famine menace le nord de l’enclave

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
L'ONU prédit une famine à Gaza, bombardée sans cesse par l'armée israélienne depuis cinq mois. Dans le nord, au milieu des ruines, il devient difficile de trouver de la nourriture. Aucun convoi d'aide alimentaire n'a pu se rendre dans la zone depuis fin janvier.
Guerre à Gaza : la famine menace le nord de l’enclave L'ONU prédit une famine à Gaza, bombardée sans cesse par l'armée israélienne depuis cinq mois. Dans le nord, au milieu des ruines, il devient difficile de trouver de la nourriture. Aucun convoi d'aide alimentaire n'a pu se rendre dans la zone depuis fin janvier. (France 2)
Article rédigé par France 2 - A. Vahramian, S. Yassine, M. Benoliel, H. Nalbandian
France Télévisions
France 2
L'ONU prédit une famine à Gaza, bombardée sans cesse par l'armée israélienne depuis cinq mois. Dans le nord, au milieu des ruines, il devient difficile de trouver de la nourriture. Aucun convoi d'aide alimentaire n'a pu se rendre dans la zone depuis fin janvier.

Une nuée d’hommes, sacs à l’épaule, se bousculent dans le nord de la bande de Gaza. Autour des camions d’aide humanitaire, c’est la cohue. La localité de Jabaliya est en ruines. Alors que les combats semblent s’être éloignés, des dizaines de milliers de Gazaouis survivent ici. Dans la rue, des enfants se battent pour un bouillon dans lequel flottent quelques pommes de terre. "On n’a rien. Je n’ai rien mangé depuis deux jours", confie un homme. 

Plus d’eau potable 

La farine manque. Alors, dans un atelier, des habitants broient le fourrage donné habituellement aux animaux. Des denrées se marchandent encore sur quelques étals, mais loin des besoins des 200 000 à 300 000 personnes restées dans cette partie nord de Gaza. Il n’y a plus d’eau potable, seulement quelques citernes. "Les Israéliens bombardent les générateurs et les puits. On se bat pour un peu d’eau, de l’eau polluée, même pas bonne à boire", déplore un homme. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.