Cet article date de plus de huit ans.

Attentat de Tel-Aviv : tous les Palestiniens interdits d'entrer en Israël jusqu'à lundi matin

Les points de passage de la bande de Gaza et de Cisjordanie seront ouverts seulement pour les cas médicaux et humanitaires, indique l'armée israélienne.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les forces de sécurité israélienne à Tel-Aviv (Israël), mercredi 8 juin 2016. (XINHUA / NURPHOTO)

Tous les Palestiniens sont désormais interdits d'entrer en Israël, indique l'armée israélienne, vendredi 10 juin. Cette décision intervient deux jours après un attentat à Tel-Aviv, mené par deux Palestiniens, et ayant coûté la vie à quatre personnes.

"Les points de passage de la bande de Gaza et de Judée Samarie [Cisjordanie] seront ouverts seulement pour les cas médicaux et humanitaires", a précisé une porte-parole de l'armée. Cette fermeture entre en vigueur jusqu'à dimanche à minuit.

Une mise en oeuvre limitée ?

Sur le terrain, l'armée ne semble toutefois pas appliquer complètement la mesure. Avant 8 heures –donc après l'entrée en vigueur théorique du bouclage– des centaines, voire des milliers de Palestiniens ont pu passer le plus important point de passage de Bethléem et celui de Qalandia, principal checkpoint entre Jérusalem et Ramallah en Cisjordanie.

Le gouvernement de Benjamin Nétanyahou avait annoncé, jeudi, l'annulation des 83 000 permis d'entrer en Israël délivrés à des Palestiniens de Cisjordanie et, dans une moindre mesure, de Gaza, pour le ramadan, le mois de jeûne musulman qui a commencé lundi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.